Le projet de performance fédéral est un document qui décrit la politique sportive de haut niveau de la FFC.

 

Il s’appuie sur une analyse de la fédération sur l’olympiade précédente, annonce les objectifs sportifs pour les compétitions de référence de la période 2017/2024 et précise les stratégies suivies et les moyens qui seront employés. Il se décline par l’organisation de 2 programmes :

 

  • le programme d’accession au haut niveau
  • le programme d’excellence sportive.

 

PERSPECTIVES

La FFC présente des atouts et des forces, avec une densité de sportifs à potentiel de médailles dans l’ensemble des disciplines. Le renouvellement est permanent. Le territoire français présente un maillage dense de clubs et de compétitions nationales.

 

Nos équipes et nos entraîneurs ont un savoir-faire reconnu dans l’approche d’un évènement international de type championnat d’Europe ou du monde. Les groupes sportifs professionnels sont structurés, et la FFC a entrepris plusieurs programmes de recherche et d’optimisation de la performance.

 

Avec le nombre de titres olympiques à remporter en cyclisme, la FFC fait partie des fédérations qui comptent pour remplir les objectifs ambitieux de la France à l’horizon des Jeux de Paris 2024.

 

L’effort pour atteindre la performance olympique portera sur la dynamique de préparation et sur la transversalité entre les différentes disciplines olympiques.

 

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 constituent l’objectif prioritaire, avec 10 médailles visées.

Cependant, il est important que le cyclisme français s’inscrive dans une dynamique ascendante de performance dès les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 (objectif visé : 6 médailles).

 

LA STRATÉGIE DE PERFORMANCE 2017/2024 DE LA FFC

En s’inscrivant directement dans le projet fédéral de Michel Callot, Président de la FFC, le Projet de Performance Fédéral vise à gagner les paris :

 

  • de la complémentarité des acteurs
  • de la transversalité des disciplines
  • de la mutualisation des compétences au service de la performance de tous les sportifs de haut niveau de la Fédération Française de Cyclisme.

 

Ce projet se décline sur le principe de SAVOIR ET ÊTRE CAPABLE DE ROULER VITE

 

 

 

La multi activité comme outil de formation ou d’optimisation pour rouler vite :

 

  • AU MOMENT DE LA FORMATION DES COUREURS, pour développer des habilités ou des capacités particulières.
  • AU MOMENT DE LA SPÉCIALISATION, pour utiliser certaines activités afin d’être encore plus performant dans d’autres (transversalité).

 

LE PROGRAMME D’EXCELLENCE SPORTIVE

Le programme d’excellence sportive se développe au niveau national, sous le pilotage de responsables de filières coordonnant les Entraîneurs nationaux et les Conseillers Techniques Nationaux. Il vise les sportifs de haut niveau et/ou les sélectionnés au sein des Équipes de France.

 

L’ORGANISATION DU PROGRAMME OLYMPIQUE DOIT PERMETTRE :

  •  D’identifier les collectifs olympiques et les élites stables
  •  De prioriser les échéances nationales et internationales
  •  D’envisager des objectifs intermédiaires comme des temps de travail et des lieux de tests de différentes stratégies (matériel, braquet, échauffement, récupération, diététique…).
  •  D’investiguer les facteurs clés de la performance de chaque discipline au travers d’une démarche de recherche et développement : aérodynamisme, hypoxie, matériel, chronobiologie, psychologie de la performance, biomécanique…

 

En lien avec des structures cyclistes professionnelles (équipes pro, teams…), ce programme s’appuie sur 3 Pôles France Jeunes et 2 Pôles France.

3 projets de Pôle sont en cours de réflexion :

 

  • Pôle d’entrainement de BMX Freestyle Park (Lieu à déterminer)
  • Pôle France Jeunes ultramarins (Lieu à déterminer)
  • Pôle Piste Endurance/Route Féminine (Lieu à déterminer)

 

LE PROGRAMME D’ACCESSION AU HAUT NIVEAU

Le programme d’accession au haut niveau se développe au niveau régional, sous la coordination des Conseillers Techniques Régionaux placés auprès des comités. Il vise des jeunes sportifs (catégories Cadets et Juniors) repartis dans différents types de dispositifs (clubs, structures d’entraînement et de formation).

 

La population cible à cet échelon est inscrite sur liste Espoirs, mais des sportifs non listés peuvent faire partie du programme en fonction de leur potentiel d’avenir avec le soutien des acteurs institutionnels de chaque région, les programmes d’accession au haut niveau visent à fédérer au sein d’un Pôle Espoir régional un réseau de structures propices à l’entraînement et à la formation des jeunes cyclistes.

 

Un lien est nécessaire pour articuler le programme d’excellence et le programme d’accession au haut niveau. Pour ce faire, des Conseillers Techniques Nationaux sont déployés pour assister les acteurs des niveaux 2 et 3.

 

LES MISSIONS DE CES CTN SE RÉPARTIRONT AUTOUR DE 2 GRANDES THÉMATIQUES :

 

LA FORMATION

Soutien à la formation fédérale qualifiante, harmonisation et formalisation des contenus, formation continue des cadres, formation professionnelle.

 

LA PERFORMANCE

Cette mission sera déclinée de façon individuelle selon la spécialité propre du cadre et selon les besoins de la discipline.

 

 

 

 

 

 

LA PRISE EN COMPTE RENFORCÉE DU SPORT DE HAUT NIVEAU FÉMININ

Dans toutes nos disciplines, nous remarquons un manque de densité de féminines pouvant évoluer au niveau international. La liste d’athlètes sélectionnables est réduite (parfois à une seule athlète) et celles capable d’obtenir une médaille olympique sont rares. Parfois, la qualification de la nation est menacée.

 

Il convient donc de travailler sur plusieurs plans :

 

  • Dans le programme d’accession au haut niveau, les actions suivantes sont à privilégier :

    – Faire de la détection des féminines un axe fort pour réalimenter la pratique de haut niveau qui s’essouffle ;
    – S’appuyer sur les actions de développement existantes (100% filles FDJ), et les mettre en lien avec nos programmes ;
    – Identifier et former tôt les jeunes filles aux disciplines olympiques ;
    – Entreprendre un développement athlétique plus tôt (minimes) ;
    – Adapter une prise en charge permettant la prise en compte des spécificités du sport féminin de haut-niveau ;
    – Former de cadres à l’encadrement des publics féminins.

 

  • Au niveau du programme excellence :
    – le pôle France piste endurance de Bourges deviendra à moyen terme, un pôle France cyclisme traditionnel exclusivement féminin. Il s’adressera aux jeunes filles de la catégorie junior et espoir. Il constituera la base de l’équipe de France féminine dans les disciplines de la piste endurance et de la route ;
    – Les différentes structures reconnues dans le paysage de chaque discipline doivent favoriser les confrontations de niveau international dans l’objectif de contribuer à la performance durable de nos athlètes féminines. Ainsi, en cyclisme traditionnel, les sportives les plus performantes sont au sein de Teams UCI, et elles peuvent ainsi participer à un programme de compétions de haut niveau. L’équipe de France complétera ce programme par des stages de préparation et la participation aux épreuves de référence (Europe et mondial). Les situations de ces athlètes sont très précaires et nécessitent un engagement fédéral fort (accompagnement et suivi socio-professionnel).