Prévention du dopage – Les substances

Liste disponible sur le site AFLD

Substances et méthodes interdites en permanence

S0. Substances non approuvées

Toute substance pharmacologique qui n’est pas actuellement approuvée pour une utilisation thérapeutique chez l’Homme par une autorité gouvernementale réglementaire de la Santé (par ex ? médicaments en développement préclinique ou clinique ou qui ne sont plus disponibles, médicaments à façon, substances approuvées seulement pour usage vétérinaire) est interdit en permanence). www.wada-ama.org

S1. Agents anabolisants

(exemple : testostérone, clenbutérol…)

S2. Hormones peptidiques, facteurs de croissance, substances apparentées et mimétiques

(EPO, hormones de croissance (GH),…)

S3. Bêta-2 agonistes

(exemple : salbutamol inhalé : max 1600 microgrammes / 24h, sans excéder 800 microgrammes / 12h)

S4. Modulateurs hormonaux et métaboliques

(exemple : inhibiteurs de la myostatine, insulines et mimétiques de l’insuline…)

S5. Diurétiques et agents masquants

(exemple : glycérol, administration intraveineuse d’albumine…)

M1. Manipulation de sang ou de composants sanguins

  1. L’Administration ou réintroduction de n’importe quelle quantité de sang autologue, allogénique (homologue) ou hétérologue ou de globules rouges de toute origine dans le système circulatoire.
  2. L’amélioration artificielle de la consommation, du transport ou de la libération de l’oxygène. Incluant, sans s’y limiter : Les produits chimiques perfluorés; l’éfaproxiral (RSR13); et les produits d’hémoglobine modifiée, par ex. les substituts de sang à base d’hémoglobine et les produits à base d’hémoglobines réticulées, mais excluant la supplémentation en oxygène par inhalation.
  3. Toute manipulation intravasculaire de sang ou composant(s) sanguin(s) par des méthodes physiques ou chimiques.

M2. Manipulation chimique et physique

  • La falsification, ou la tentative de falsification, dans le but d’altérer l’intégrité et la validité des échantillons recueillis lors du contrôle du dopage. Incluant, sans s’y limiter : La substitution et/ou l’altération de l’urine, par ex. protéases.
  • Les perfusions intraveineuses et/ou injections de plus de 50 mL par période de 6 heures, sauf celles reçues légitimement dans le cadre d’admissions hospitalières, les procédures chirurgicales ou lors d’examens cliniques.

M3. Dopage génétique et cellulaire

  • Le transfert de polymères d’acides nucléiques ou d’analogues d’acides nucléiques.
  • L’utilisation de cellules normales ou génétiquement modifiées.

Substances et méthodes interdites en compétition

S6. Stimulants

(exemple : amphétamines, cocaïne,…)

S7. Narcotiques

(exemple : méthadone, morphine…)

S8. Cannabinoïdes

(exemple : cannabis, haschisch, marijuana…)

S9. Glucocorticoïdes

Tous les glucocorticoïdes sont interdits lorsqu’ils sont administrés par voie orale, intraveineuse, intramusculaire ou rectale.

Substances interdites dans certains sports

P1. Bêta-bloquants

Les bêta-bloquants sont interdits en compétition seulement, dans les sports suivants et aussi interdits hors-compétition si indiqué :

  • Automobile (FIA),
  • Billard (toutes les disciplines) (WCBS),
  • Fléchettes (WDF),
  • Golf (IGF),
  • Ski (FIS) pour le saut à skis, le saut freestyle/halfpipe et le snowboard halfpipe/big air,
  • Sports subaquatiques (CMAS) pour l’apnée dynamique avec ou sans palmes, l’apnée en immersion libre, l’apnée en poids constant avec ou sans palmes, l’apnée en poids variable, l’apnée Jump Blue, l’apnée statique, la chasse sous-marine et le tir sur cible,
  • Tir (ISSF, IPC)*,
  • Tir à l’arc (WA)*

*Aussi interdit hors-compétition