FREESTYLE PARK FLATLAND

Championnats du Monde de Cyclisme urbain – Le BMX Freestyle Flat français toujours au top !

Du 4 au 8 juin, Montpellier et la Sud de France Arena ont accueilli les Championnats du Monde de Cyclisme urbain UCI. Une véritable répétition à quelques semaines des JO de Tokyo et des épreuves de BMX Freestyle Park. Et une bouffée d’oxygène pour les riders après l’annulation de la compétition l’année dernière !

L’élite du BMX Freestyle s’est donc retrouvée pour se disputer le maillot arc-en-ciel, récompensant les Champions et Championnes du Monde dans les deux disciplines du BMX Freestyle : le Park et le Flat.

Depuis de nombreuses années, Montpellier est le théâtre du célèbre FISE, le Festival International des Sports Extrêmes. Le territoire accueille également, depuis près de 2 ans, le Pôle France de BMX Freestyle.

Au sein de la ville héraultaise, « berceau des sports extrêmes », les athlètes français engagés ont brillé.

En Flat, tout particulièrement, avec trois médailles pour le collectif France, dont le titre de Champion du Monde pour Matthias Dandois, médaillé d’argent en 2019 à Chengdu, en Chine. Depuis quelques années, le rider de 32 ans écrase véritablement la concurrence de la discipline depuis une dizaine d’années. Nonuple champion du Monde (2008, 2009, 2011, 2012, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2021) d’une spécialité reconnue par l’Union Cycliste Internationale (UCI) depuis 2018, il n’a jamais tremblé lors des différentes manches de la compétition.

Après avoir dominé les qualifications, il réalise le deuxième meilleur score des demi-finales. Malgré un magnifique run en finale du Japonais Moto Sasaki, médaillé d’argent, et bronzé en 2019, c’est bien le Français qui s’impose, ajoutant un nouveau titre mondial à son immense palmarès.

Victoire d’autant plus belle pour la France du Freestyle, qu’Alexandre Jumelin s’empare de la 3e place de ces mondiaux. Une magnifique performance des deux riders français.

Un autre français s’est illustré pendant cette compétition. Matthieu Bonnecuelle échouant de peu au pied du podium. Une jolie 4e place offrant à la France un magnifique tir groupé tricolore.

Chez les Femmes, c’est l’Autrichienne Irina Sadovnki qui est sacrée Championne du Monde de la discipline, beaucoup trop forte pour ses adversaires. Elle a survolé la compétition, tant en qualifications qu’en finale, conservant ainsi son titre et son maillot arc-en-ciel.

Dans la lutte pour le podium, l’Allemande Julia Preuss s’adjuge la 2e place devant la Française Céline Vaes, se parant de bronze. Lors de la manche précédente, c’est pourtant la Française qui avait réalisé la meilleure prestation des deux. Louise Seigneur, médaillée de bronze à l’occasion des Championnats d’Europe de la discipline quelques jours plus tôt, a malheureusement échoué en demi-finale.

En BMX Freestyle Park, les attentes étaient grandes autour du clan bleu à quelques semaines de l’épreuve Olympique de Tokyo, pour son entrée au programme des JO. En particulier autour d’Anthony Jeanjean, le Champion de France en titre et Champion d’Europe 2019, qui représentera notre pays au Japon.

Après une 4e place prometteuse lors des qualifications, le jeune héraultais de 23 ans n’est finalement pas parvenu à se hisser en finale, terminant 16e des demi-finales. Il en sera de même pour Istvan Caillet (13e des demi-finales), et Maxime Bringer (19e). Le titre revient finalement au phénomène Martin Logan, Vice-champion du Monde 2019 et déjà sacré en 2017. L’Australien truste régulièrement les podiums des X-Games.

Aucune médaille non plus chez les Françaises, le bilan étant tout de même plus satisfaisant puisque deux tricolores engagées ont réussi à accéder à la finale. En l’absence de Laury Perez, la jeune (17 ans) Championne de France en titre, sacrée il y a quelques jours à Montpellier, et blessée pour ces mondiaux, c’est la Vice-championne de France, Magalie Pottier, qui s’est illustrée, terminant à la 7e place de ces Championnats, devant sa compatriote Kenza Chaal, 11e.

À seulement 19 ans, l’Américaine Hannah Roberts continue d’impressionner en s’emparant du titre de Championne du Monde, son troisième après 2017 et 2019. Le 3ème en quatre éditions.

Lors de ces Championnats du Monde 2021, les grands favoris auront su répondre présent.

Tous les athlètes sacrés Champion ou Championne du Monde l’avaient déjà été au moins une fois auparavant. Tous les regards se tournent désormais vers Tokyo et les JO 2020-2021, qui sacreront les tout premiers Champion et Championne Olympique de la spécialité.

Seul petit point noir pour nos françaises. Aucune athlète ne représentera notre Nation lors de ces JO de Tokyo. Les places sont chères et le niveau très élevé. Seul.e.s 9 hommes et 9 femmes se disputeront en effet le titre Olympique d’ici quelques semaines.

Crédit photos : Simon Uguen IF

Nos disciplines