Le biterrois a remporté la première manche de Catalogne en VTT, juste avant de prendre part à la première manche de Coupe du Monde de VTT cross-country 2018, à Stellenbosch. L’occasion d’une interview avec Victor…

 

France Cyclisme : Victor que représente ce succès obtenu en Catalogne ?

Victor Koretzky : « Ça fait du bien, cela rassure. J’ai fait tout ce qu’il fallait pour que cela revienne, et j’ai l’impression que c’est le cas. Je sais que j’ai encore une marge pour les manches de Coupes du Monde. »

 

FC : L’après Jeux Olympiques à Rio, et la saison qui a suivi a été difficile ?

VK : « La saison des Jeux est toujours complexe dans le sens où on a la pression pour être sélectionné, et une fois que l’on y arrive, on stresse pour arriver en forme sur cette épreuve, on fait en sorte d’éviter au maximum la chute. Il convient de de réaliser de nombreux sacrifices, et veiller à reste concentré jusqu’aux Jeux. C’est une pression de tous les instants, et du coup, on puise beaucoup dans les réserves, et je n’ai pas su assez bien l’appréhender, et en plus en amont de la saison 2017 j’en ai trop fait, pas assez coupé et tout s’est répercuté au bout de six mois, en fait. Six mois après, j’étais pendu. On est tellement imprégné, on ne se rend pas compte à l’instant « i » tellement on est dans le truc, et les erreurs des fois se paient cinq-six mois plus tard ».

 

FC : Quels seront tes objectifs cette année ?

VK : « Remporter une manche de Coupe du Monde, ce qui était déjà mon objectif en 2017, sachant que je m’étais classé 2e et 3e d’une manche en 2016, 4e du classement général. J’aimerais bien en claquer une, un jour, comme tout pilote qui gravite autour du top. Le plus gros objectif avant tout est de remonter sur un podium de manches de Coupe du Monde, et de réintégrer le top 10 mondial en VTT cross-country. Je pense que comme la saison est partie cela va le faire ».

 

 Hervé Bombrun