Que s’est-il passé, Pauline, lors de l’avant dernier passage ?

Pauline Ferrand-Prévot : « Je suis tombée, et je casse à ce moment-là l’une des attaches de ma chaussure. J’ai senti aussi après cette chute que j’avais crevé de la roue avant. C’était bizarre. Mais je n’ai pas voulu m’arrêter, car je me suis dit, si je prends cette option, « c’est mort, le temps qu’il me faudra pour changer de roue, m’empêchera de réaliser l’objectif que j’étais venue chercher ici : faire un top 5 ! C’est la place que je voulais atteindre. J’ai donc fait un peu la dernière descente comme j’ai pu ».

 

Tu as été longtemps en lice pour la 3eplace ?

« Oui. C’est clair.  Je me sentais assez bien, et je suis super d’être de retour sur le podium à cinq des manches de Coupes du Monde de VTT cross-country. C’est vraiment cool. Cela a été une longue route vers ce podium, je concrétise enfin ! Cela me ravit »

 

Tu as senti quand que les bonnes sensations revenaient ?

« J’ai eu vraiment peur. Je me suis beaucoup, beaucoup entraîné au mois de juin. J’ai disputé des courses de préparation sur lesquelles je ne me sentais pas bien, pas moi-même. Mes jambes ne tournaient pas. Je me suis dit, si cela se trouve, « je me suis cramé ». J’ai voulu aussi perdre du poids, donc de fait, je mangeais un peu moins. Tout cela mis bout à bout a fait que je n’étais pas trop en forme. Mais la semaine dernière, je me suis sentie bien lors de la short-race de Vallnord, sur la course aussi, mais j’ai été un peu impatiente, en attaquant trop tôt. Je voulais être patiente, ici, disputer une course complète. Ce que je suis parvenue à faire ».

 

Ici, le public…

« C’est incroyable, mais il faut vraiment rester concentrée, sinon, tu as la tête de partout. J’avais dit à mon staff de se mettre à des endroits légèrement esseulés, juste dans le but de pouvoir les entendre. C’était incroyable la ferveur de la part du public. Cela donne des ailes, mais parfois, aussi, cela met un petit contre coup, ce qui est moins bien. Je voulais aussi pour ma part remercier les gens qui ont cru en moi. Cela fait aussi du bien de se sentir soutenue ».

 

La semaine prochaine, il y a les Championnats de France, aux Gets, moment qui sera également important ?

« Il est clair que ce maillot de Championne de France, je l’aime énormément. Je vais donner la même énergie qu’aujourd’hui. J’ai à cœur de le garder, et je vais tout faire dans le but de le conserver ».

 

 

Hervé Bombrun