KORETSKY4_1

Victor Koretzky

Quel final ! Parti pour réaliser le doublé, Titouan Carod est resté « scotché » dans le dernier tour de course alors qu’il semblait avoir cette première manche de Coupe de France élite hommes de VTT cross-country gagnée !

 

Marseille lui a fait la fête en 2015, et c’est dérobé au final en 2016. « Je ne sais ce que j’ai eu, un vrai coup de moins bien lors du dernier passage, disait-il sur les hauteurs de Luminy, site choisi par le club de l’ACME. Je n’ai plus eu de force, et je perds d’un coup mes quarante secondes d’avance ! Je reste satisfait de mon début de course ». Satisfait aussi de sa victoire en Espoirs, lui qui a fait le choix de ne pas être surclassé Élite en cette année Olympique. « Je n’ai réussi les Championnats du Monde l’an passé, et je veux rattraper cela, c’est la raison pour laquelle j’ai fait le choix de courir toute la saison sur le plan international et national en moins de 23 ans ».

 

Victor Koretzky lui a demandé à être surclassé chez les élite, et cette victoire « scratch » à Marseille lui a fait un bien énorme.

 

« J’ai rattrapé Titouan dans le dernier tour, et d’un coup le mental s’inverse celui qui revient en possède plus, et celui qui a fait toute la course en tête et se fait rejoindre est moins serein. On a fait une belle course en tout, il y avait du suspense et les spectateurs ont du être content car cela devait être sympa à vivre. » Mais il ne faut pas croire que cette prise de pouvoir de la jeunesse agrémenté par la 3e place de Jordan Sarrou, « très content d’être sur le podium, après un gros cycle à l’entraînement, et avant es manches de Coupe du Monde », est un avertissement pour les patrons du VTT français, et notamment Julien Absalon qui n’a pas pu cette fois encore inscrire son nom au palmarès de l’épreuve Marseillaise.

 

« Ce n’est pas que cette épreuve ne me réussit, c’est le fait qu’elle tombe toujours en pleine période des pollens. Je ne m’y attendais pas cette année, mais j’ai vu rapidement en course que je ne pouvais pas donner ma pleine mesure tant physiquement que sur le plan de la puissance développée. Maintenant la 1ère manche de Coupe du Monde à Cairns est dans 3 semaines, et il y a encore du temps, et là-bas je n’ai pas de souci avec le pollen ce n’est pas la même saison qu’ici. Après l’Australie mon but sera de monter en puissance en vue des deux manches de Coupe du Monde en Européenne, dont celle de la Bresse chez moi dans les Vosges, fin mai ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

PODIUM-HOMMES_1

 

PODIUM-TEAMS_1

PODIUM TEAM