Maxime Marotte

Maxime Marotte

4e des Jeux de Rio, Maxime Marotte a démontré une certaine forme de continuité…. même s’il porte désormais un nouveau maillot, celui de Cannondale. « J’ai vécu de superbes années chez BH, et jamais je ne les oublierais, mais après les Jeux il avait un peu de déception en moi, et il me fallait trouver un nouveau challenge. Je devais en quelque sorte me mettre au pied du mur, me donner aussi un coup de fouet. J’avais besoin de sortir d’une certaine forme de routine qui s’était installée ».

 

 Si celle-ci s’est immiscée dans son esprit quelques temps, elle a vite été chassé sur le terrain puisque le pilote de la formation Cannondale a remporté la 1ère manche de Coupe de France de VTT cross-country 2017, à Marseille devant Thomas Griot (Materiel Velo.com). « Nous avons livré une belle bataille avec Titouan Carod, reprenait Marotte. C’est un pilote courageux dans l’effort qui n’hésite jamais à rouler, mais je sais aussi qu’il a du mal à terminer ses courses ». Fort de ce constat, Marotte s’en est servi en fin de course à Marseille pour porter l’estocade victorieuse au bon moment. « Je gagne la 1ère manche de la Coupe de France de VTT cross-country, ce qui est pour moi une première dans ma carrière. Je sais que je vais encore monter en puissance dans les semaines à venir, mais il est bon de démarrer la saison ainsi. C’est la 1ère victoire que j’offre aussi à ma nouvelle équipe, Cannondale, et je gagne pour la 1ère fois également sur un VTT tout suspendu. Je me suis prouvé que j’étais capable de le faire avec une telle machine. J’espère que cette saison va marquer en quelque sorte un second souffle pour moi. »

 

De second souffle, Miguel Martinez n’en est pas en recherche, lui qui du haut de ses quarante-et-un a terminé 3e de cette première manche de Coupe de France. « Je suis parti avec un beau vélo, super léger, en me disant que j’allais faire le 1er tour à fond, puis le 2e et le 3e, et quand j’ai vu qu’il n’en restait plus que deux, je n’ai pas relâché mes efforts. Quelle belle image de nous voir rouler côte à côte Julien Absalon et moi (NDLR : le Vosgien a terminé 4e). Maintenant je ne tire pas de plans sur la comète, je vais prendre les courses au jour le jour. Là, prochainement, je vais aller en Chine dans un rôle de team manager pour entraîner des jeunes Chinois ».

 

 

 

Hervé Bombrun