La 16ème édition de l’Xtrême-sur-Loué, à Ornans, en Franche-Comté, servait cette année de support aux championnats de France VTT marathon, mais attribuait également des points qualificatifs pour le mondial puisque cette épreuve possédait également le label Marathon Séries UCI. Il y a donc eu convergence de pilotes nationaux et internationaux vers cette épreuve qui est un classique du genre. Les enjeux étaient doubles donc sur cette édition 2014, avec deux cents pilotes nationaux et internationaux au départ, dont quatre-vingt douze ayant des yeux de Chimène pour le maillot tricolore. Chez les hommes, la victoire au classement scratch revient au pilote Tchèque Kristian Hynek qui a couvert la distance en 3h 47mn et 34 sec. Il précède le Colombien Hector Paëz Léon et Thomas Dietsch, premier français et donc sacré champion de France 2014 de la discipline. Les dauphins du pilote Alsacien sont Maxime Marotte et Stéphane Tempier, les deux sociétaires du Team BH Suntour KMC. Une sortie par la grande porte pour Thomas Dietsch, athlète honnête et vertueux tout au long de sa carrière, et qui a décidé de stopper celle-ci cette saison. Il a d’ailleurs choisi ce championnat de France pour le faire. Il s’en va donc avec un huitième titre de champion de France « brodé » sur son palmarès. « A chaque fois que j’entendais mon nom, indiquai aux organisateurs, l’Alsacien, après la course, le cardio montait à bloc… C’est ça qui va me manquer. Aujourd’hui, je possédais la technique, le physique, mais j’avais également un gros mental grâce à la présence de mes proches. » Inscrite en toute dernière minute, Margot Moschetti, médaillée d’argent aux championnats du Monde VTT cross-country Olympique de Hafjell, a quant à elle rajouté une « touche » tricolore à son palmarès 2014, avec une victoire sur le France Marathon 2014 dames. « Cette épreuve est vraiment différente du cross-country Olympique, indiquait-t-elle. J’ai essayé de conserver un rythme linéaire tout au long de la course, tout en restant très concentrée. » La bonne méthode pour gagner ! Propos que ne contrediront pas les médaillées d’argent et de bronze, Carolie Redelsperger et Hélène Marcouryre.Hervé Bombrun