Julie Bresset s’est donnée les moyens lors du mondial 2014 de Hafjell en Norvège, de tirer un trait « avec des ondes positives » – comme l’a dit elle même, sitôt après la ligne d’arrivée- sur sa saison 2014. Une année débutée par une huitième à Pietermaritzburg en Coupe du Monde, puis, par la suite, la double championne du Monde de VTT cross-country et championne Olympique à Londres, a connu un exercice difficile, avec un moral vacillant. Dixième en Norvège, la Bretonne, qui a retrouvé une partie de son rang, a ému tout le camp français présent sur cette compétition, par son émotion à fleur de peau. Sa sensibilité extrême qu’elle n’a pu voiler. « Ce que nous avons vu, indique Yvon Vauchez à ffc.fr, entraîneur national du VTT élites cross-country, est une vraie réaction de championne démontrant de l’énergie, de l’orgueil. Elle était déterminée, c’est évident, cela s’est vu dans ses yeux. Elle a fait une course intelligente, jouant sur ses qualités dans les parties « trialisantes » du parcours et lissant son effort sur les autres pentes, tout en étant au contact des filles qui s’exprimaient mieux qu’elle sur ce terrain. »

Dixième au final, le coach de l’Équipe de France appréciait aussi la performance chiffrée de son athlète. « Ce qui est important, ajoute cet entraîneur aux quatre médailles d’or au Jeux, c’est que cette place de dix marque une nouvelle progression après les mois de doutes que Julie a connu. Une amorce de retour vers les sommets en quelque sorte, avec de bonnes ondes. Elle a tiré un trait ici sur 2014, maintenant place à 2015, c’est bon de finir avec un tel résultat en terme de confiance. Elle a démontré aussi aujourd’hui malgré tout ce qu’elle a traversé ces derniers mois qu’elle restait une fille de Championnat. »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste