chpt-france-vtt-FERRAND-PREVOT3_1

Pauline Ferrand-Prévot
Crédit photo – FFC Patrick Pichon

Et de 24 !

 

Pauline Ferrand-Prévot possède désormais un titre de plus que son âge !

 

Énorme tout simplement. Quelques semaines après son retour au premier plan sur la route, à Chantonnay, la sociétaire de Rabo Liv’ a survolé le championnats de France de VTT cross-country élite dames d’Oz-en-Oisans.

 

« Ce championnat de France était dur, mais bien, c’est un parcours sur lequel on s’amuse bien », soufflait dans l’aire d’arrivée, à David Lappartient, président de la FFC, sitôt sa victoire acquise.

 

« Je n’avais pas refait de course de VTT depuis Nové-Mesto. Mon souci de santé est désormais résolu, j’ai été parfaitement prise en charge par la FFC qui s’est occupée de moi, et a posé le bon diagnostic sur ce que j’avais. Je suis entrée dans une bonne dynamique pour la deuxième partie de saison à partir des championnats de France sur route. »

 

Prise en charge par le médecin du VTT, Jacky Maillot, Pauline Ferrand-Prévot depuis qu’elle porte des semelles orthopédiques dans ses chaussures, est redevenue elle-même. Le Giro a en apporté une preuve supplémentaire, avec cette victoire d’étape obtenue à Aprica. « Cela m’a fait du bien, donné un surcroît de confiance, disait-elle. J’ai passé en plus du temps avec mon équipe, cela m’a ouvert les yeux sur pleins de choses, qu’il n’y avait pas que le sport, la compétition, par exemple dans la vie, mais les bons moments que l’on peut passer avec les copines, les coéquipières. Il faut aussi prendre du plaisir. »

 

Du plaisir elle en a pris sur ses France qu’elle partage avec toute sa famille, parents, sœur et frère.

 

« Je suis parti me préparer en altitude, poursuivait-elle. Ici, je suis partie dans un bon rythme sans donner d’à coups. J’ai lissé mon effort afin d’être linéaire, propre sans me mettre à fond pour ne pas exploser. » La bonne attitude pour cette athlète qui va bénéficier « d’un accompagnement individualisé de la part de la DTN lors de la stratégie de planification Olympique, expliquait à France Cyclisme, le DTN, avec un entraîneur national jusqu’à Rio. Ce sera Yvan Clolus qui va s’occuper de ces blocs d’entrainement, de chaque entraînement, des rendez-vous fixés. Il va travailler en lien et  en partenariat avec l’entraîneur individuel de Pauline, Ludovic Dubau qui fera du back-office au quotidien, en ayant aussi un rôle de conseiller technique, de conseiller d’expérience. On met en place ce dispositif terrain sur les deux fronts au service de l’athlète, afin qu’elles puissent bénéficier de tout le panel de compétence possible dans son accompagnement vers Rio 2016. »

 

Car le Brésil, va vite arriver. Mais avant cette échéance qui est déjà bien présente dans l’esprit de PFP, il y a d’autres objectifs à venir, « à commencer par les manches de Coupes du Monde de VTT aux Etats-Unis et Canada, afin de marquer des points et avoir une bonne grille lors des prochains championnats du Monde à Vallnord, en Andorre ». Des épreuves qu’elle disputera en pleine possession de ses moyens physiques ! Que ses adversaires se le disent…

 

 

chpt-france-vtt-podium-xc-DAMES_1

Crédit photo – FFC Patrick Pichon

 

 

Hervé Bombrun