Le coureur du Team BMC Véloroc a remporté le titre national lors de sa dernière saison chez les Espoirs, devant l’ancien Champion du Monde juniors, Thomas Bonnet de la formation Absolute Absalon.

 

France Cyclisme : Antoine, enfin, on va dire ?

Antoine Phiipp : « Oui, je tournais autour du titre depuis mes années cadets. Il m’a toujours fui. Je me suis dit 2019, c’est la saison, ou jamais. J’ai essayé dès le départ de rouler au fort, et on verra si je tiens ou pas. J’ai réussi à creuser, et c’est énorme. J’ai géré par la suite afin de ne pas crever dans les descentes. Je concrétise enfin aujourd’hui. C’est certain que j’avais de la pression au départ, on a vu que les pilotes étaient plus concentrés que d’habitude. »

 

FC : Tu avais gagné le titre de Champion du Monde de relais, et désormais tu es sacré Champion de France…

AP : « J’avais gagné le titre sur le relais, c’est certain que c’est l’un de mes plus beaux souvenirs. Mais après je n’avais jamais été Champion de France cela veut dire avoir le maillot sur toute la fin de saison. Je suis hyper content, car j’ai connu tellement d’échec par le passé, que je ne parviens pas à réaliser. Aujourd’hui j’arrive enfin, et cela me fait super plaisir ».

 

FC : Ce maillot peut changer quoi sur la fin de saison ?

AP : « Je n’en reviens pas. C’est la récompense du travail effectué durant toute la saison. Il y a eu les Championnats d’Europe la semaine prochaine, et les manches de Coupe du Monde. Après deux deuxièmes places sur cette compétition, j’aimerais bien m’imposer. Je voudrais aussi briller sur les mondiaux du Mont Saint-Anne pour ma dernière saison chez les Espoirs ».

 

 

Hervé Bombrun