VTT – Championne de France – cross-country – Lons-le-Saunier – Élite femmes – Pauline Ferrand-Prévot

5e  ! Cinquième  fois consécutive que Pauline Ferrand-Prévot remporte le titre de Championne de France de VTT cross-country, à croire que la jeune Champenoise, veut marcher sur les traces de Julien Absalon et réaliser comme lui un score de quatorze titres consécutifs.

 

Le défi est tout à fait réalisable. « C’est mon 5e titre de Championne de France de VTT cross-country élite femmes, interrogeait Pauline, ah bon, je ne le savais pas. C’est cool. Ce titre national j’y tiens, je suis satisfaite de le conserver une fois encore. Je lui accorde de l’importance, et j’ai tout donné afin de le garder ».

 

Une Pauline radieuse, dans le Jura, qui souhaite maintenant performer aussi au niveau continental et international. « Je me sais en bonne forme, et gagner ici, me rassure, car ces dernières semaines, je n’ai pas connu une telle réussite. Avant je gagnais en me montrant maligne, là depuis, quelques temps je fais des petites erreurs qui me coûtent de belles performances. J’espère que cela va me sourire à l’international. C’est mon souhait. Le premier objectif ce sera les Championnats d’Europe de VTT à Glasgow sur lesquels je peux espérer faire quelque chose ».

 

La deuxième étape estivale de Pauline sera le mondial de VTT. «Je vais donner la priorité au VTT cette année, et jusqu’à 2020. Le mondial sur route ? Je ne sais pas encore. Je m’ennuie sur la route, les courses sont de plus en plus longues, les schémas sont chez les filles comme chez les hommes stéréotypés. Je n’y trouve pas mon compte. Et puis on m’a tellement dit qu’il fallait que je fasse un choix… » Celui semble être fait en faveur du VTT, comme le laisse entendre Pauline. « J’arrive à un moment de carrière qui réclame que je fasse un choix, je ne prends plus trop de plaisir sur la route, et je ne veux pas rééditer 2012 et 2016, surtout, je vais donc privilégier le VTT. Je l’ai vu en Coupe du Monde cette année je perds du temps sur des secteurs techniques, et c’est ce qu’il faut que je travaille, bonifie. Et puis le niveau est tellement élevé sur la route, en VTT, que l’on ne peut plus faire les deux. Il faut choisir. Je ne peux plus tout faire. Il faut choisir une discipline. Moi cela fait longtemps que je n’ai plus gagné de grandes courses, et ce que je recherche. Ce que je veux de nouveau réaliser. Et je veux me focaliser pour cela sur un choix unique ». Le VTT.

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

 

VTT – Championne de France – cross-country – Lons-le-Saunier – Élite femmes – Julie Bresset et Pauline Ferrand-Prévot