Il devance le Britannique Laurie Greenland et l’Irlandais Jacob Dicson. « La course était difficile, commentait le nouveau champion du Monde, le parcours était par endroits totalement défoncé. C’était difficile de faire un bon run. Je l’ai fait, et je suis devenu champion du Monde. C’est super. » « Cette piste, ajoutait Manu Hubert, est un mixte entre traces de Bike Park très faciles, où il convient juste de rouler propre, et des zones avec des trucs extrêmes à passer. Il faut donc être très vigilant, faire les bons choix, prendre aussi des risques de tenter des choses, ce qu’a fait ce matin Loris. La course a donné lieu à une belle hécatombe dans le camp des favoris, on va s’installer des outisders aux côtés de Loris sur le podium, pourquoi pas connaître cet après-midi un tel scénario pour les élites hommes et dames. »

H.B
@Lafrancecycliste