Chpt-monde-vtt-2015-JULIE-BRESSET2_1

Julie Bresset
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Julie Bresset n’a pas failli.

 

La Bretonne membre de l’équipe BH-Suntour-KMC, championne Olympique à Londres, a tenu la baraque en Andorre.

 

Elle s’est battue avec ses armes du moment, mais jamais elle n’a cédé au découragement. La preuve que le caractère qui lui a permis d’être ce qu’elle a été n’est pas éteint, que la flamme est toujours là… et que sa reconstruction d’athlète de haut-niveau est en marche. En très bonne voie.

 

Julie Bresset a vingt-six ans, et possède encore un avenir. Il ne peut en être autrement, il en sera ainsi, car sans nul doute au fond d’elle, la Bretonne le désire pus que tout. Sa place au mondial de Vallnord (26e) n’est qu’anecdotique, ce qu’il convient de retenir comme l’a souligné, avec force Yvan Clolus, c’est « qu’elle est en progression par rapport à Val di Sole.

 

Elle a grappillé des places depuis la finale de Coupe du Monde. C’est donc une dynamique positive. Elle est lancée désormais dans une course contre-la-montre et doit courir. Julie le sait. Elle va ainsi disputer le championnat de France marathon et le Roc d’Azur. »

 

Le sourire revenu sur le visage de la Bretonne après sa course, malgré la souffrance endurée, était aussi un signe fort. Un vrai plaisir de la voir ainsi. « Mais que c’était dur, trop dur, soufflait encore la double championne du Monde. J’ai donné mon maximum. Je suis un peu déçue par rapport à ma place, mais bon je progresse par rapport à Val di Sole. Mais physiquement c’était trop dur, je manque encore de puissance. Le fait aussi que le soleil soit revenu, que la boue aujourd’hui sur parcours colle ne m’a pas aidé. J’aurai préféré une boue plus glissante comme hier.  Cela m’aurait mieux convenu. »

 

Hervé Bombrun