chpt-france-vtt-RAGOT_1Et de 5 pour Emmeline Ragot !

 

Deuxième au classement général provisoire de la Coupe du Monde Élites dames, la « leader » de la descente française (NDLR : qui sera l’interview décalée de France Cyclisme 4), a reçu en bas de piste les félicitations de Manu Huber, entraîneur national de la descente. « Beau « run », tu as bien roulé sur une piste qui était assez dure. »

 

Un compliment qui a fait plaisir à Emmeline, laquelle ajoutait dans la foulée, « cela faisait deux ans que je n’avais pas obtenu ce titre de championne de France. Un titre de championne nationale c’est toujours bon à prendre. C’est bien d’être la meilleure de son pays, c’est quelque chose de fort. »

 

Lancée maintenant dans un sprint international pour la suite de sa saison, Emmeline Ragot espère que la suite des événements sera aussi fructueuse pour elle.

 

« Il y a les manches de Coupe du Monde au Canada et aux USA qui arrivent, puis le championnat du Monde à Vallnord, en Andorre. C’est une vraie piste de descente, technique. J’y ai disputé une manche de Coupe du Monde dessus, et je m’étais classée quatrième. » Mais avant de penser « irisé », la toute nouvelle championne de France se tournait vers les Coupes du Monde Outre-Atlantique.

 

« Les manches de Coupes du Monde sont des épreuves importantes, il y a une concurrence encore plus élargie, toutes les teams sont présents. Ce sont des épreuves qui ont plus de valeurs que d’autres. » Car elles fixent une hiérarchie internationale, et être en haut de sa discipline a toujours été un « élément moteur » pour Emmeline Ragot.

 

 

chpt-france-vtt-DAMES-DESCENTE_1

Crédit photo – FFC Patrick Pichon

 

Hervé Bombrun