chpt-france-vtt-ABSALON_1

Julien Absalon
Crédit photo – FFC Patrick Pichon

Le roi est resté « le roi » !

 

Julien Absalon a fait flotter au sommet son maillot de Champion du Monde élite hommes de VTT cross-country, à Oz-en-Oisans.

 

Victorieux de douze championnats de France de rang depuis son passage chez les « grands » le pilote du Team BMC, a rajouté avec maestria une nouvelle couche tricolore à son palmarès. Mais ne croyez pourtant pas que tout soit simple formalité pour lui.

 

Le patron livre d’ailleurs lui même les contours de cette journée qui prend toujours des allures particulières pour lui. « C’est une journée spéciale celle des championnats de France, décrivait le Vosgien à l’arrivée. Je tiens à ce maillot, et au départ de cette course il y a toujours une petite forme d’angoisse. Il me donne le moral, cette année je sais par exemple que j’ai gagné l’un des trois maillots distinctifs qui sont distribués au cours de la saison. J’en ai déjà un pour 2016, quoiqu’il arrive. Je vais remettre en jeu celui de Champion d’Europe la semaine prochaine, et j’espère avoir un choix élargi avec trois possibilités pour 2016. Mais j’en ai déjà un. »

 

chpt-france-vtt-ABSALON2_1

Julien Absalon
Crédit photo – FFC Patrick Pichon

Un maillot qui aura été désormais sa « propriété » quoiqu’il advienne pendant treize années de rang. Un record du genre !

 

« J’ai fait le choix ici de partir rapidement, je ne voulais pas subir le rythme des autres, mais plutôt imposer le mieux. J’ai fait aussi le choix de prendre un tout suspendu, j’ai pris cette décision après les reconnaissances car le parcours avait évolué. J’avais fait le trois quarts de des recos avec un vélo semi-rigide, puis j’ai fini avec le tout suspendu que j’avais mis au point en vue des manches de Coupe du Monde à venir qui seront très cassantes. J’ai fait le bon choix, avec ce superbe vélo. » Un choix qui l’an passé lui avait aussi permis de renouer avec le titre de champion du Monde en Norvège….

 

 

 

 

 

 

 

chpt-france-vtt-xc-podium-HOMMES1_1

Crédit photo – FFC Patrick Pichon

 

Hervé Bombrun