ABSALON3

Julien Absalon

Julien Absalon restera une saison de plus le « roi de France » du VTT national.

 

Le Vosgien est en effet allé chercher un quatorzième titre national chez les élite hommes d’affilée dans la station de Montgenèvre. Une œuvre magnifique, magistrale pour ce que coureur qui l’est tout autant. Il a une nouvelle fois dominé son sujet avec force, application, intelligence. Une œuvre d’art contemporaine pour le champion contemporain de ce jeune sport qu’est le VTT cross-country.

 

« C’est toujours une forme de stress pour moi cette journée, disait-il dans la raquette d’arrivée. J’ai comme un pincement au cœur de le laisser, car cela fait tant de temps que je le porte. Je sais que tout peut arriver, car c’est une course d’un jour. Mon but est de rester invaincu sur cette épreuve jusqu’à l’arrêt de ma carrière (NDLR : Le pilote BMC a prévu de courir encore deux ans). Mais qu’une défaite peut encore arriver. » Ce ne sera pas pour cette année, rendez-vous l’an prochain pour tenter de détrôner Julien qui a mis tous les feux au vert avant Rio.

 

« Cette course était un test avant les Jeux, il en reste encore deux autres à venir la course VTT de Londres et la manche de Coupe du Monde de Mont Saint-Anne. Je sens en plus que je monte en pression en prévision des Jeux ». Bonne nouvelle Monsieur le Champion de France !

 

Maxime Marotte (BH-Suntour-KMC), 2: « Il n’est jamais bon de tomber la veille d’une course, et notamment le Championnat de France. Cela a joué un peu forcément. Maintenant je sens aussi que j’ai besoin de me reposer, de refaire du jus pendant quelques jours. Mais 2e cela reste une belle performance sauf que j’ai envie un jour d’arrêter de collectionner les médailles d’argent et de bronze. J’aimerais gagner cette course, l’an prochain je l’espère ».

 

Stéphane Tempier (Team Bianchi), 3e

« J’allais devant dans les descentes. J’ai même fait un tour devant, j’ai essayé. C’est ce qu’il fallait faire. Il fallait tenter, car physiquement j’étais un ton en-dessous. Quand j’ai été 3e je me suis calé sur cette place ».

 

 

La FFC, son président David Lappartient, Michel Callot, président du conseil fédéral, des membres des élus du conseil fédéral, ainsi que les élus de Montgenèvre ont observé avec les pilotes élite engagés sur le Championnat de France de VTT de Montgenèvre, avant le départ de la course, une minute de silence en mémoire des victimes de l’attentat survenu à Nice dans la nuit du 14 juillet.

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC  – Patrick Pichon

 

 

PODIUM-HOMMES1