Nouveau président de l’Union Cycliste Internationale, David Lappartient qui est le 11e président de l’instance internationale et le 3e français a accéder à ce poste.

 

La victoire de David Lappartient à la tête de l’UCI a été unanime, et largement majoritaire puisque le Président de l’UEC a obtenu 37 votes en sa faveur sur les 45 votants.

« Je suis très heureux, déclarait-il. La victoire est là, le score est très important, j’avais fait mes comptes. Je savais où j’en étais, je n’allais pas fanfaronner dans les journaux en annonçant mon score avant, j’attendais un score assez important au regard des soutiens que j’avais pu enregistrer. »

 

Le Français en tout cas souhaite incarner une rupture avec la gouvernance précédente. « Je pense qu’une multitude de choses ont engendré le choix des fédérations nationales. Déjà, une envie de changement. Elles ont pensé qu’elles n’avaient pas été considérées autant qu’elles devaient l’être. Mon programme essayait de rattraper cela. Autre facteur sans doute déterminant : un besoin d’union, de chaleur dans les relations avec l’Union Cycliste Internationale, et de crédibilité. J’ai été porteur de ces propositions aux délégués votants ».

 

A peine intronisé président de l’UCI, David Lappartient a érigé ses principales priorités à venir. « Elles sont nombreuses, déclare-t-il. Il y a la réforme du cyclisme professionnel mais la priorité des priorités, c’est le sujet de la fraude technologique. Je souhaite que l’Union Cycliste Internationale soit exemplaire à ce propos. Pas de vélo électrique, en tous les cas pas en compétition.

Je ne dis pas qu’il y en a mais il faut être sûr qu’il n’y en ait pas, qu’on arrête les rumeurs qui peuvent polluer les coureurs, ceux qui s’entraînent dur et méritent autre chose que des rumeurs propagées à l’égard de leur sport. »

Initiateur et porteur du projet de Vélodrome National lorsqu’il était Président de la Fédération Française de Cyclisme, le nouveau président de l’UCI a également souligné son bonheur d’avoir vu la France désignée pour accueillir les Jeux à Paris en 2024.

 

« La France a obtenu les JO à Lima voici quelques semaines, se réjouissait David Lappartient. Jean-Christophe Rolland champion Olympique à Atlanta vient d’entrer au CIO. Je prends la présidence de l’Union Cycliste Internationale, c’est aussi le symbole de la France qui gagne, il y a eu beaucoup de France bashing, maintenant on voit notre pays qui gagne et c’est cette France que l’on veut voir », indiquait-il avant de revenir sur son futur rôle à l’UCI. « J’ai bien l’intention que ce soit le président qui commande à l’UCI, maintenant il est trop tôt pour dire ce qui va se passer à l’intérieur. J’ai bien quelques idées mais on va d’abord partager ça avec les membres du comité directeur ».

 

 

France Cyclisme