Au bout du monde, dans l’archipel du Pacifique Sud de Nouvelle-Calédonie, une équipe de passionnés du vélo viennent de vivre la 44 ème édition du Tour de Nouvelle-Calédonie dans un esprit de sport, de  convivialité et de respect de la si belle nature du « Caillou » que Vincent HURSTEL, le patrouilleur Eco Cyclo de passage, ne pouvait que saluer.

 

 

 

Il a tenu à féliciter Gérard SALAÜN l’organisateur de la course,l’ancienne championne Félicia BALLANGER au chronométrage et Gérard PASCO (lui aussi Patrouilleur à ses heures), le pilote du commissaire de l’épreuve.

 

 

Une photo a immortalisé l’instant. Pas de rejet de détritus (Vincent en a été le témoin puisqu’il a suivi le parcours), des bidons passés par des motards, mais aussi récupérés par ceux-ci lors d’échanges pendant la course… Mais il faut aussi mentionner que la course ne respecte pas que l’environnement, elle s’attache tout particulièrement à respecter les populations traversées. Ainsi les accueils en tribu avec le geste de « coutume » font partie intégrante de l’esprit de l’épreuve.

La cérémonie coutumière au départ sur l’île de LIFOU cette année a été un moment fort pour les cyclistes.

Enfin signalons, côté sportif, que le Tour a vécu une édition marquée par la performance de Thierry FONDERE, le cycliste néo-calédonien qui a aussi remporté les « bosses du 13 » à Marseille le mois dernier.

 

 

A l’âge de 30 ans, Thierry FONDERE a rappelé à ceux qui l’avaient oublié, que le vélo en Nouvelle-Calédonie est aussi un sport de haut-niveau, Laurent GANE n’est pas la seule « perle du Pacifique ».

Le Programme Eco Cyclo laisse ainsi une nouvelle empreinte dans l’émisphère Sud , après la Ronde Tahitienne et l’Amy’s Granfondo en Australie, la présence de Vincent en Nouvelle Calédonie ne sera pas sans suites…

 

Patrick François