Deuxième du Tour de France 2014, Jean-Christophe Péraud, leader de l’équipe Ag2r la Mondiale, présent aujourd’hui lors de la présentation du Tour de France au Palais des Congrès de la Porte Maillot, à Paris, commente dans les grandes lignes pour ffc.fr le tracé de l’édition 2015.« La première semaine entre les Pays-Bas, la Belgique et les pavés dans le Nord de la France sera piégeuse. On peut perdre pas mal de temps car en Hollande en bord de mer, il y aura du vent, forcément, des coups de bordure sans doute, et le temps concédé là-haut sera difficile à récupérer. On peut perdre le Tour sur cette première partie, le classement général peut s’envoler pour les favoris dans le Nord. »Le dauphin de Vincenzo Nibali sur les Champs en juillet, ajoute. « La deuxième caractéristique de ce Tour est qu’il sera très montagneux avec une belle densité dans les Pyrénées et les Alpes, et pas mal d’arrivées au sommet. C’est clair que ce Tour 2015 est destiné avant tout aux grimpeurs. Il y a peu de chrono, seulement celui chrono par équipes qui arrivera à Plumelec, et quatorze kilomètres le premier jour, à Utrecht, le fait qu’il y ait si peu d’étapes contre-la-montre ne permettra de rattraper un quelconque retard, de reprendre un peu de temps perdu, de regagner l’éventuelle petite minute qui se serait envolée dans le Nord, par exemple. Il y a aussi cette arrivée inédite à la Pierre Saint Martin qu’il faudra aller reconnaître. Il y a aussi d’autres arrivées sympas comme celles des étapes de Mende et Mur de Bretagne, qui, elle, est selon moi plus typée puncheur. »

Hervé Bombrun