Sylvain Chavanel attaque ce week-end ses grandes « classiques » de la saison. Il sera demain au départ « du Ronde » cette course qu’il a appris à aimer comme un « flahute » et qui le fait tant rêver depuis des années. Sa campagne le conduira ensuite à Roubaix, sur les routes de la Flèche Brabançonne et de l’Amstel. Mais le grand « saut » commence demain dans les Flandres, avec ses monts pavés, et sans deux grands favoris de ces épreuves au départ : Tom Boonen et Fabian Cancellara. « Ils ne sont pas là mais 20 à 25 coureurs peuvent encore gagner cette course, là cette année la différence c’est que leurs équipes n’auront pas à supporter le poids de la course du fait de leur absence, cela peut donc engendrer des moments de flottement, et qui sait peut-être créer une surprise. La liste est longue des favoris qui peuvent gagner cette épreuve. Mais c’est vrai que l’absence de ces coureurs spécialistes des pavés peut changer le scénario. Les Sky et Gerraint Thomas vont devoir prendre le poids de ce Tour des Flandres et cela peut « détruire » une équipe de devoir bosser de bonne heure. »

Une analyse « fine » de la part du leader de IAM qui n’est pas le coureur d’un seul bloc de courses, mais d’un ensemble d’épreuves, et à ce titre le septuple champion de France, ira visiter cette année pour la toute première fois de sa carrière les routes du Tour d’Italie. « Ce sera une première dans ma carrière, dit-il encore. Cela faisait deux ou trois ans que cela me titillait. C’est en plus une période durant laquelle je marche bien, on le voit sur les 4 Jours de Dunkerque, au Tour de Belgique. Je vais donc chercher là-bas des résultats sur des étapes. Ce qui serait pas mal aussi, ce serait d’enfiler le maillot de leader. Ainsi, j’aurai eu durant ma carrière tous les maillots distinctifs des Grands Tours, ce serait donc une belle petite histoire parmi tant d’autres… »

 

 

 

 

 

 

Hervé Bombrun