La 2e étape du Tour de Normandie a été « moins venteuse que prévue, indique l’entraîneur national de l’endurance piste à la FFC, Steven Henry. L’étape a été relativement calme, les éventuels coups de bordures n’ont pas eu lieu. Cela a bagarré sur le début. Il y avait quelques grimpeurs, et puis des échappés sont sortis, et derrière l’équipe Fortunéo-Vital Concept a fait tempo jusqu’au circuit final. L’arrivée à Forges-les-Eaux était sinueuse et compliquée, cela descend pendant sept ou huit cents mètres, et cela remonte ensuite sur environ trois cents mètres. Il faut débrancher un peu le cerveau, les gars n’ont pas pris de risque en vue du mondial.

C’est une bonne journée de travail en vue de la piste et de Hong-Kong dans deux semaines et demi, et tout le monde est bien remobilisé ».

 

 

Hervé Bombrun