David-Baudu-actuQuelle saison pour David Gaudu !

Le futur sociétaire de la FDJ, déjà vainqueur sous le maillot de l’Équipe de France la Course de la Paix, le Breton a récidivé aujourd’hui sur les routes du Tour de l’Avenir.

« Le plan que nous avions prévu c’est presque déroulé sans accrocs », jubile presque Pierre-Yves Chatelon.

« On a envoyé Valentin et Nans en appui à l’avant. Le but était qu’ils passent les cols devant, et notre intention première était de faire la descente du Cormet de Roselend. C’est monté très vite le col des Près sous l’impulsion des coureurs US, Valentin a pu se sauver, mais pas Nans. A la bascule, il reste plus qu’une vingtaine de mecs derrière quelques coureurs échappés, et nous nous avons encore quatre coureurs dont Le Turnier, Léo Vincent, David Gaudu et Valentin Madouas ».

La belle partie de manivelle pour les tricolores pouvaient débuter.

« Les gars ont mis le plan prévu en route. Ils ont fait la descente à bloc, Léo Vincent, Mathias et Valentin rentrent sur les trois hommes de tête. » Bourg Saint-Maurice va marquer le récital bleu-blanc-rouge. « La situation avant la remontée sur Tignes, nous avions six coureurs devant dont trois français qui roulaient pour Léo. David n’avait qu’à « fumer la pipe » dans leurs sillages ». Situation idéale d’autant que les coureurs de Pierre-Yves Chatelon jouent une partition parfaite.

« Les autres leaders étaient alors isolés, Valentin et Mathias perdent pied devant, Léo aussi; mais David est ressorti avec un Italien. David n’avait pas à rouler, car il y a avait Léo derrière. Il attaque à deux bornes de l’arrivée, et finit avec dix secondes d’avance. » Le Breton est désormais deuxième du général à neuf secondes du maillot de leader. « Il reste demain encore une grosse étape, ajoute Pierre-Yves Chatelon, les coureurs vont monter l’Iseran, on redescend la vallée de la Maurienne et on arrive à Valmeinier, et samedi arrivée à la Croix de Fer. Il y a encore deux étapes pour faire basculer ce Tour de l’Avenir. Tous les kilomètres qui viennent nous les avons reconnu lors d’un stage en Maurienne cet été, avec ce partenaire de la FFC. On connait notre terrain de jeu, et il y a de quoi s’amuser encore lors des deux jours à venir. L’inconnu c’est la manière dont les coureurs auront récupéré de ces grosses journées de canicule. Ce sera la clé de ce Tour de l’Avenir 2016, les coureurs ont terminé dans des états minables aujourd’hui. Ils étaient très fatigués, cela va se faire sur les qualités de récupération ».

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon