« J’avais repéré sur la carte, un endroit où il pouvait y avoir une possibilité de coups de bordure, et les gars ont appliqué les consignes parfaitement, indique à France Cyclisme, Pierre-Yves Chatelon, entraîneur national des Espoirs à la FFC.

 

On était à quarante cinq bornes de l’arrivée.

 

Le coup a réussi puisque se sont projetés à l’avant Élie, Nans, Jérémy et Guillaume.

 

Le souci c’est qu’aucun autre concurrent n’est parvenu à nous suivre, et augmenter le nombre de coureurs au sein de cette bordure sinon cela aurait pu être panique à bord.

 

Nos quatre coureurs sont revenus sur deux groupes de deux coureurs qui étaient intercalés derrière l’Allemand Jonas Koch. Mais dans le peloton les autres équipes se sont organisés, cela n’a jamais débranché, et nous coureurs ont été revus à dix kilomètres de l’arrivée. Jérémy Maison qui connaissait bien les lieux nous a bien aidés dans notre coup de bordure. Il y avait un vrai coup à jouer, et nous l’avons tenté. Mais nous n’avons pas été payé en retour. » La victoire sur cette première étape revient à l’Allemand Jonas Koch. Léo Vincent se classe quatorzième, Nans Peters est quatorzième. Au classement général provisoire de ce Tour de l’Avenir, manche finale de la Coupe du Monde UCi 2015 Espoirs, Andersen reste en tête. Nans Peters est 8e, Élie Gesbert 18e. La France est cinquième au classement par équipes à seize secondes de l’Allemagne.

 

Hervé Bombrun