Nicolas Edet est passé de la joie de la victoire, à la tristesse d’être déclassé par le jury des commissaires à l’issue de cette deuxième étape du Tour de l’Ain. Le coureur de Cofidis qui a passé la ligne d’arrivée en vainqueur, a été relégué à la cinquième place pour avoir pris un rond-point dans le mauvais sens. La victoire sur cette étape jugée à Arbent est revenue à Javier Moreno de l’équipe Delko Marseille dirigée par Andy Flickinger, qui prend par la même occasion le maillot de leader de l’épreuve.

Camille Thominet, néo-professionnel au sein de la formation Saint Michel Auber 93, a lui aussi goûté aux joies du podium protocolaire en enfilant le maillot de meilleur grimpeur de l’épreuve ? « Un maillot à pois en étant néo-pro c’est bien, je suis allé dans l’échappée et j’ai pas mal bataillé avec les coureurs de Cofidis et Roubaix afin d’obtenir cette distinction. Je suis satisfait », déclarait ce coureur qui qualifie sa saison 2018, « comme celle de la découverte, de la prise de plaisir, avec pour objectif d’aider au maximum les copains ». Le vélo plaisir pour ce coureur qui « l’an passé, travaillait à l’usine entre 35 et 40 heures par semaines, et qui allait rouler le soir avec les copains ». Aujourd’hui, il savoure sa vie de professionnel chez Saint-Michel Auber 93, et rend la confiance que les dirigeants de cette formation lui ont accordé cette année, en essayant au maximum de se distinguer sur la route.

 

 

Hervé Bombrun