WARREN-BARGUILWarren Barguil est un coureur de tempérament !

 

Le Breton de la formation Giant-Alpecin l’a encore démontré sur les routes de Paris-Nice.

 

Victime d’une chute lors de l’étape de la Croix de Chaubouret, il est parti à l’attaque deux jours plus tard, sur les routes de la Côte d’Azur qu’il connaît bien désormais. Son envie de ne jamais baisser les bras, une nouvelle fois mise en évidence.

 

« Je suis ainsi, mentionne-t-il auprès de France Cyclisme. Je n’aime pas renoncer. C’est mon premier abandon depuis longtemps, depuis en fait mes débuts chez les pros sur le Tour du Pays-Basque. L’an passé, j’avais en fait zéro « bâche ». Je ne suis pas un coureur qui abandonne facilement. » Il l’a fait pourtant sur les routes de Paris-Nice 2015, « Après ma chute, poursuit Warren, j’ai vraiment cru que je m’étais cassé quelque chose. J’avais très mal, et j’ai cru qu’il y avait une fracture du tronchanter, mais une fois dans le bus j’ai été vite rassuré. C’était juste musculaire. Le jour d’après j’avais très mal aux jambes, j’étais vidé. Mais j’ai quand même tenu, et attaqué le samedi sur l’étape Vence-Nice, sur les routes de l’arrière Pays-Niçois qui sont désormais mes routes d’entraînement. Je me suis glissé dans l’échappée, et j’ai fait cent dix bornes devant. Je voulais montrer que je ne voulais pas en rester là, sur cette chute, même si par la suite j’ai dû abandonner. »

 

Un épisode oublié dans la mesure où Warren est aujourd’hui au départ du Tour de Catalogne.

 

« Ca va mieux, maintenant j’espère avoir récupéré de cette chute, on verra bien en course. Ce n’est pas évident que je sois rétabli à 100%, mes objectifs de toute manière se situent surtout pendant la période des Ardennaises. » Bloc de classiques qui ponctueront le début de saison du Breton. « Je couperai ensuite une petite semaine, dit-il, et ma reprise est programmée pour le Tour de Californie, j’enchaîne ensuite avec un stage en altitude, le Tour de Suisse et le Tour de France. Ma participation est dans les plans de l’équipe. Moi, je vais prendre cette première participation au Tour comme une expérience, avec l’envie d’apprendre, de découvrir. Le leader de l’équipe sera de toute manière Marcel Kittel, pour les sprints, et en ce qui me concerne on fera un point après la semaine de course, et on verra à ce moment-là où je me situe au classement général. » Mais en attendant le rendez-vous de juillet, place à la Catalogne, donc, pour Warren Barguil.

 

 

Hervé Bombrun