ferrand-prevot-pauline2Pauline Ferrand-Prévot n’a pas changé, et sans aucun doute ne changera jamais.

 

La jeune fille auréolée depuis le mois de septembre du titre de championne du Monde sur route dames, reste toujours aussi fraîche et simple. Honorée de toute part (mais aussi nominée pour le titre de champion des champions de l’année par le quotidien sportif l’Équipe), la quadruple championne de France route, cyclo-cross, contre-la-montre et épreuve en ligne sur la route, tient malgré tout à garder un peu de distance avec les honneurs qui s’accumulent autour d’elle depuis quelques semaines.

 

Elle apprécie bien évidemment, mais cela ne lui fait pas pour autant tourner la tête.

 

« J’ai été nommé par le magazine Vanity Fair parmi les cinquante personnalités françaises de l’année 2014 qui comptaient, déclare-t-elle à France Cyclisme. C’est bien, cela me touche forcément car on ne peut-être insensible à une telle reconnaissance, mais moi je n’ai pas fait quelque chose pour les autres. Je n’ai pas aidé une association, défendu une œuvre caritative comme certaines personnes qui apparaissent dans ce classement. Je n’ai fait que mon métier, et pratiqué mon sport. Je n’ai donc pas spécialement ma place parmi les cinquante personnes les plus « représentatives » de notre pays, peut-être que je l’ai obtenue parce que la saison que j’ai réalisée en 2014 a suscité des vocations cyclistes pour des jeunes filles qui voulaient pratiquer le cyclisme. Mais je ne sens pas trop à ma place parmi toutes ces grandes personnalités, et je ne sais trop comment l’expliquer par les mots. Après, je ne fais pas non plus la fine bouche. C’est très bien, plaisant et d’ailleurs je ne me doutais pas de la portée de ce magazine, car pas mal de personnes me parlent de mon classement. »

 

Comme à son habitude d’ailleurs, Pauline ne résonne pas à titre individuel, mais plus collectif par rapport à l’émergence de son nom dans Vanity Fair.

 

« Pour moi en fait c’est une vraie belle reconnaissance en faveur du cyclisme féminin avant tout. Je n’ai pas d’ailleurs jamais été autant sollicité par les médias que ces dernières semaines. J’ai aussi reçu pas mal de lettres de petites filles à mon domicile qui me félicitaient, et comme j’ai effectué le tri dans mes affaires Rabobank, je leur renvoyais une petite carte dédicacée avec soit un maillot, soit une petite tenue de mon équipe, tant que j’avais encore un peu de stock. Si cela peut aider les petites filles à s’investir encore plus dans notre sport, à le découvrir pour d’autres, tant mieux, car cela me plait. J’ai vraiment envie en quelque sorte d’assurer la promotion du cyclisme féminin à travers tous les résultats que j’ai pu obtenir au cours de cette saison 2014. » Pauline, n’a pas changé, et cette ultime phrase ne fait que le démontrer. Une fois de plus !

 

Hervé Bombrun

 

Votez pour notre « championne » Pauline Ferrand-Prévot pour le titre de championnes des champions de l’année « L’Équipe » 2014
http://m.lequipe.fr/vote/champion-des-champions.html