L’équipe de France juniors qui a installé, juste après la classique des Alpes, pendant quelques jours un camp de base en « Maurienne », partenaire de la Fédération Française de Cyclisme, a « bouffé » quelques cols mythiques en l’espace de deux jours.«C’était super sur de nombreux paramètres, indique à ffc.fr dépêches la France Cycliste, Julien Thollet entraîneur national des 17-18 ans. Les gars ont fait le premier jour l’ascension du col du Télégraphe et du Galibier, puis lundi ils ont escaladé celui de Chaussy et de la Madeleine. C’est un stage très profitable, les coureurs ont pu apprécier la montagne, en plus les conditions météos étaient excellentes. Les coureurs ont découvert ce qu’était la gestion de l’effort dans un col. Il ne fallait pas faire plus de trois jours, car c’est quand même intense. Mais ce travail sera bénéfique dans les semaines à venir, maintenant les gars doivent bien récupérer aussi pour que ce soit le cas. »
Si sur le plan sportif Julien Thollet et ses stagiaires ont été enchantés, ils l’ont été aussi sur le plan de l’accueil de la part des habitants, office du tourisme et édiles de la Maurienne. « L’accueil a été vraiment super, ajoute le Ripagérien. Le patron de l’hôtel est un passionné de cyclisme, il était donc aux petits soins pour nos coureurs. On allait rouler entre 10 et 14 heures, et à 15 heures le patron de cet établissement leur préparait une savoureuse collation. Les élus, les personnes de l’office du tourisme étaient heureux de nous voir. Ils ont été eux aussi supers avec nous, heureux de recevoir l’Équipe de France. Il y a aussi beaucoup de cyclos qui gravissent ces cols, et cela leur faisait plaisir de voir les jeunes de l’Équipe de France, de pouvoir faire quelques mètres en leur compagnie, parler, prendre une photo souvenir. Les juniors étaient eux aussi ravis de cet échange. On a vraiment été super bien accueilli par tout le monde. »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste