Le Danois Magnus Bak Klaris a inscrit son nom au palmarès de Paris-Roubaix juniors. Il a pour dauphin son compatriote Casper Pedersen, tandis que le Belge Enzo Wouters prend la dernière marche sur le podium. Les Français signent la quatrième, la cinquième et septième place avec Valentin Madouas, Damien Touzé et Corentin Ermenault. « La course ne s’est jamais décantée, indique Pierre-Yves Chatelon, il n’y a jamais eu d’échappées pour ainsi dire. Il y avait encore un groupe de quinze coureurs au carrefour de l’arbre, dont trois coureurs de l’équipe de France juniors et quatre Belges. » La course a basculé à cet instant pour le Picard Corentin Ermenault. « Il perce juste avant ce secteur, mais par chance son père était posté à cet endroit avec des roues de la FFC, il a été dépanné de suite. » Mais la perte de temps s’est néanmoins chiffrée en quelques secondes. « Corentin a été le seul à faire la jonction par la suite avec le groupe de tête, mais à l’avant de la course, le Danois Magnus Bak Klaris s’était isolé. Il prend dix secondes d’avance. Les français ont fait la course, organisé la poursuite pour tenter de revenir, Étienne Fabre et Corentin ont roulé fort pour tenter de revenir. » Mais il leur a manqué six petites secondes à l’entrée du vélodrome de Roubaix. »
Les tricolores couraient donc pour les places d’honneur, avec le premier placé Valentin Madouas (4ème), puis Damien Touzé (5ème) et Corentin Ermenault (7ème). « Nos coureurs ont fait la course qu’ils devaient faire, ils ont réalisé un beau Paris-Roubaix juniors, souligne Pierre-Yves Châtelon. Ont pris leur responsabilité, ce qui est juste dommage c’est qu’ils n’ont pas été payés… »

Hervé Bombrun