La deuxième étape de l’Energiewatch juniors, disputée sur un circuit de trente quatre kilomètres cinq cents à couvrir deux fois, avec du vent et des petites routes, a été remportée par la Belge Jesse Vandenbulcke. « Il y a eu quelques tentatives de bordures lors du premier tour, déclare à ffc.fr dépêches La France Cycliste, Julien Guiborel, entraîneur national des juniors dames. Les françaises y ont participé, sans succès. » Le deuxième passage a été marqué par quelques attaques, mais elles étaient trop isolées. « Une concurrente Belge et Hollandaise ont attaqué à vingt kilomètre du but, explique le technicien tricolore. Elles ont pris quinze secondes, jusqu’au moment où elles ont été arrêtées par un passage à niveau. La confusion a été totale… sans que la course soit arrêtée. Les commissaires décident néanmoins de redonner quinze secondes d’avance aux deux concurrentes échappées. Le temps que tout se fasse, en roulant toujours, la course est relancée à quinze kilomètres du but, mais le peloton est libéré avec au moins quarante secondes de retard ! » Quelques équipes tentent alors d’organiser la chasse, et d’attaques tricolores, le peloton se relève finalement. La Belge Jesse Vandenbulcke gagne devant la néerlandaise Wileke De Jong. Le peloton rejoint l’arrivée une minute et trente neuf secondes plus tard. « Soline Lamboley se classe cinquième, elle fait trois du sprint du peloton, malgré des difficultés de placement. Alphanie est 17ème, Anne 40ème et Clémence 51ème, toutes dans le même temps que le peloton. »

Hervé Bombrun