Aurélien Doléatto a tenu bon, et le Challenge National juniors est venu récompenser ses efforts. Vainqueur de deux épreuves de troisième catégorie et d’une nationale juniors, le sociétaire du club de Bourg Ain Cyclisme, « cette victoire, déclare-t-il à France Cyclisme, est la récompense de ma régularité, de mon travail aussi sur l’ensemble de la saison ». Un retour au premier plan aussi, après un gros coup dur. « Je suis tombé lors de la première étape du Tour du Pays de Vaud, une voiture a pilé devant moi, et je suis rentré dans le hayon arrière. J’ai été coupé de la joue jusqu’au nez. J’ai eu trente points de suture. C’était juste avant la Classique des Alpes, et à ce moment-là, je ne pensais plus possible ma victoire sur le challenge juniors. »

 

Erreur. Aurélien Doléatto est parvenu à inverser la tendance en sa faveur. Coureur depuis l’âge de 13 ans, le sociétaire du comité Rhône-Alpes qui se considère plutôt comme un « grimpeur », fixe désormais « (ses) objectifs sur les prochains championnats de France aux Pieux (20 au 23 août), et après pourquoi pas essayer de décrocher ma sélection pour les championnats du Monde sur route à Richmond, aux États-Unis. Le France est mon prochain gros objectif, poursuit-il. Ce sera ma toute première expérience sur cette course, car l’an passé je n’avais pas été sélectionné, et en cadets j’avais été désigné remplaçant. Remarquez l’an passé aussi, je n’avais disputé qu’une seule manche du Challenge National juniors », conclut ce coureur d’un mètre quatre-vingt pour soixante kilos.

 

Hervé Bombrun