PAULINE-FERRAND-PREVOT-SANDRINE-GUIRONET_1Sandrine Guirronnet :

 

« Ce qui était compliqué c’est que les grosses formations ont mis vite du monde à rouler, ce n’était pas évident à gérer pour nous. Pauline a eu du mal à trouver des sensations en début de course, et après elle est partie dans un coup pour anticiper. C’était une course très difficile sur laquelle tout pouvait arriver. On reviendra dans quatre ans mieux armé ».

 

Vincent Jacquet : « La descente était piégeuse, si Pauline était pas dans le coup pour aller chercher une médaille on lui dit de faire attention. Elle a bien géré son groupe quand elle était devant. On était pas foncièrement en avance, mais on sera à l’heure dans quinze jours ».

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon