Espoirs 4ème année, Loïc Chetout, sociétaire du GSC Blagnac Vélo Sport 31, a réalisé une belle campagne de classiques sous le maillot de l’équipe de France avec deux dixièmes places accrochées sur la Côte Picarde et le ZLM Tour.
« C’est un super bon bilan, déclare-t-il à ffc.fr dépêches La France Cycliste. Est-ce que je suis étonné oui et non, car je savais que je marchais pas mal. Mais c’était pour moi mes premiers tests en Équipe de France sur des épreuves de la Coupe des Nations, et cela me fait plaisir car je suis « dans le match », en arrivant à jouer la gagne. »
Se définissant comme un puncheur-sprinter, Loïc Chetout va maintenant filer vers d’autres objectifs comme la « Vuelta Bidassoa, la Ronde de l’Isard qui est un gros objectif personnel, pas pour le général, mais plus pour essayer de chasser des victoires d’étapes. Et puis il y a aussi l’objectif du club qui est de monter en fin de saison en DN1, donc ce serait bien de marcher sur les manches de la Coupe de France de DN2. »
Cycliste depuis les rangs minimes, avec une première licence signée dans le club de l’Aviron Bayonnais, Loïc Chetout, enfant d’une famille de « sportif, avec un père boxeur et une mère athlète », est titulaire d’un bac pro commerce. « J’ai arrêté mes études voici deux ans pour ne faire que du vélo et essayé de passer pro, dit-il encore. »
L’an passé, ce jeune coureur a remporté cinq courses, cette saison son bilan affiche déjà deux succès plus le classement de l’Essor Basque. « J’ai déjà connu l’équipe de France, conclut-il, c’était dans les rangs juniors. J’ai fait Paris-Roubaix et la Course de la Paix, j’étais dans le groupe de tête à Roubaix, mais je crève dans le carrefour de l’Arbre. Je suis en fait de la génération de Emilien Viennet, Bryan Coquard et Florian Sénéchal. » Trio qu’il rêve de rejoindre chez les pros, au plus vite….

Hervé Bombrun