L’équipe de France Espoirs a parfaitement redressé la barre lors de la deuxième manche de la Coupe des Nations, la Côte Picarde. Si la victoire est revenue au Belge Wallays, Thomas Boudat prend la deuxième place et Loïc Chetout se classe, lui, dixième. « On redresse bien la barre après le Tour des Flandres, indique à ffc.fr dépêches La France Cycliste, Pierre-Yves Châtelon, entraîneur national des moins de 23 ans, même si nous n’étions pas inquiet outre mesure. Le résultat obtenu sur les routes de la Côte Picarde est bon, et surtout le collectif a su répondre présent. » Champion du Monde de l’Omnium voici quelques semaines à Cali, en Colombie, Thomas Boudat aux dires de l’entraîneur national du groupe Espoirs était le plus rapide du groupe de neuf hommes sorti à neuf kilomètres de l’arrivée. « Mais le Belge Wallays accèlère dans un rond-point à un kilomètre cinq cents de l’arrivée. Thomas a tout tenté pour essayer de rentrer, il a pris de gros relais dans le final, permet à son groupe de revenir à vingt mètres, mais derrière personne ne l’a relayé ! Il remporte le sprint pour la deuxième place. Le coup part dans le dernier tour sur la première bosse du circuit. Il y a une chute, Olivier Le Gac fait monter la bosse à fond, et Chetou relance à bloc ce qui provoque la cassure. Il y a une belle course de la part de nos coureurs. Le souci c’est que Leveau est pris dans la chute, et que Sarreau lui dans cet accrochage casse sa roue. Mais on be va pas bouder notre plaisir, deuxième c’est bien, repète Pierre-Yves Châtelon, surtout que sur un mouvement de course, il y a une bordure avec six coureurs, puis derrière un contre de vingt-quatre avec nos six représentants dedans. Quand les autres nations ont vu cela, elles ont arrêtées de rouler. » Relancé au classement de la Coupe des Nations, la France a réalisé une bonne opération en Picardie. « Heureusement souligne, le coach des Espoirs, car cette année ce trophée ne compte quatre manches, dont la finale, le Tour de l’Avenir, et pour y participer il faut être parmi les vingt premières nations classées. Il faut donc assurer les points assez vite, ce qui a été le cas ici. Maintenant, forcément je suis déçu pour Thomas, car il était le pmus fort du groupe devant. Mais dans un premier temps, il a eu huit adversaires contre lui, et à un kilomètre cinq de l’arrivée sept contre lui ! A noter d’ailleurs qui joue la victoire, dans le final, est composé de neuf nations différentes. »Hervé Bombrun