Simon Guglielmi va participer à partir de demain aux Boucles Drôme-Ardèche sous le maillot de l’équipe de France U23 hommes, dirigée par Pierre-Yves Chatelon, l’un des entraîneur les plus capés de la Fédération Française de Cyclisme. « La première des deux épreuves présente une topographie un peu difficile pour moi, mais je vais tenter de m’appliquer en début de course, et surtout aider au maximum l’équipe. Le lendemain ce sera davantage dans mes cordes avec un parcours plus plat, du vent annoncé et un final accidenté, alors pourquoi essayer de faire quelque chose », dit ce jeune coureur, ancien Champion de France cadets, licencié depuis trois ans au CR4C Roanne, bien conscient aussi du plateau présent sur ces deux compétitions qu’il s’apprête à disputer au coeur de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Vivre ces deux courses au cœur du peloton sera une superbe expérience, le plateau est encore plus relevé que l’an passé lorsque nous étions allés avec l’équipe de France sur le Tour de Provence ou la Clasic Loire-Atlantique. Il y a de nombreuses équipes World-Tour au départ. C’est une vraie chance que de pouvoir participer à ces deux courses, on va essayer de se montrer et pourquoi pas de tirer – un peu – notre épingle du jeu ». Etre confronté aux Bardet Vuillermoz, Calmejane, Gaudu, Vichot, Barguil va aussi permettre à ces jeunes coureurs de faire monter leur niveau. « Les courses pros roulent vite, sont plus longues que les épreuves amateurs. Ce sont deux belles opportunités à saisir pour nous, ajoute Simon. Nous avons un bon groupe et ce sera également l’occasion de mettre en place des automatismes au sein de l’équipe de France en vue de nos prochaines échéances », note cet étudiant en 3e année de Staps qui se destine à la carrière de professeur d’EPS… mais une fois que celle de cycliste sera achevée. Car ce Roannais de cœur, et Chambérien de naissance espère bien passer pro à termes. « J’ai envie de briller sur les classiques de début de saison, et notamment Gand-Wevelgem Espoirs, si j’ai la chance de la disputer de nouveau cette année. J’avais terminé 8e l’an passé de cette épreuve, et cette course m’avait énormément plu. Il y a aussi Vougy, la manche de Coupe de France de DN1 « Drag Bicycles » qui est importante pour le club, sans oublier une épreuve comme Liège-Bastogne-Liège. J’aimerais bien en fin de saison passer à l’échelon supérieur, mais pour cela il faut se montrer régulier et gagner des courses. Je dois passer un cap si je veux signer dans une équipe pro ».

 

 

Hervé Bombrun