L’équipe de France continue sa belle production sur les routes du Tour de l’Avenir, avec une belle troisième place obtenue sur cette sixième étape par  Simon Guglielmi, de bon augure avant la première étape de montagne demain, que Alan Riou abordera avec le maillot jaune, et Damien Touzé avec le maillot vert. « Cette étape rendue difficile du fait de la chaleur, avec plus de trente degrés tout au long de la course ! Les organismes ont beaucoup souffert avec les cent quatre-vingt kilomètres proposés, et un vent de face durant toute la durée de la compétition. L’équipe de France avait loupé un coup très dangereux qui a été initié lors des trente premiers kilomètres de cette étape. Les coureurs ont dû s’employer ferme pour rétablir la situation. Alan a pu rentrer devant à l’occasion du deuxième Grand Prix de la Montagne, indique Pierre-Yves Chatelon, entraîneur national des Espoirs au sein de la DTN de la FFC. Simon Guglielmi a trouvé, lui, l’ouverture dans une échappée de sept coureurs qui comptait en son sein trois Danois, très costauds. On a laissé faire les adversaires pour le classement général, ce qui nous a permis de souffler un peu. Mais cette étape s’est encore courue malgré le vent défavorable à plus de quarante-cinq de moyenne. L’échappée se fait reprendre dans le sprint final, et Simon Guglielmi qui n’avait pas roulé devant, a été un peu gêné dans le sprint. Il se classe 3e. Alan Riou, et Damien Touzé, ils partent dans le premier SAS, ces deux coureurs, compte tenu du fait qu’ils sont porteurs du maillot jaune et du maillot vert, sur cette première étape de montagne du Tour de l’Avenir qui sera longue de trente-cinq kilomètres ».

 

 

Hervé Bombrun