À quoi joue le peloton du Tour de l’Avenir, certains favoris sur ces deux premières étapes. « Nous avons encore assisté à un enterrement de première classe derrière un trio de costaud composé de Jansen le Norvégien déjà 2ème hier, de Nico Denz (Allemagne, pro chez Ag2r) et du pistard Jonathan Dibben (Grande Bretagne), explique Pierre-Yves Chatelon à France Cyclisme. Nous n’avons pas voulu prendre comme hier la poursuite à notre compte et l’écart est monté jusqu’à six minutes ! Seuls les Danois ont bougé mais ils ont lâchés la barre au dernier tour, bilan trois minutes trente secondes à vingt km de l’arrivée. L’écart est aussitôt remonté à quatre minutes et trente secondes. J’ai dû remettre Nans et Valentin Madouas à rouler dans le final pour limiter. Résultats des courses ont à lâché deux minutes quarante-huit secondes sur un coureur comme Denz qui peut peut-être passer la montagne. C’est une mauvaise journée, car tout le monde compte sur les autres et c’est très compliqué. Jansen est ce soir leader avec trois minutes et trente-huit secondes d’avance sur nos gars. Vivement la montagne. »


Hervé Bombrun