L’équipe de France engagée sur les routes du Tour de l’Ain 2017 a une nouvelle fois tenue son rang lors de l’étape reine de cette épreuve, avec notamment l’ascension du Grand Colombier.

 

« Aurélien Paret-Peintre, indique Pierre-Yves Chatelon, entraîneur route à la FFC, a été quasiment au contact des meilleurs lors de l’ascension de ce col. Il était un peu derrière les Pinot, Cattanéo, Geniez et Gaudu. On a même failli retomber sur les trois coureurs qui se sont joués la gagne sur cette étape, avec Aurélien, mais cela ne s’est pas fait. Il termine deuxième du sprint de son groupe, et 5e de l’étape. Victor Lafay est lui aussi dans le groupe des costauds qui rallie l’arrivée parmi les premiers. Notre course s’est bien passée, on était un peu en retrait sur les premières étapes car nous n’avions pas de spécialistes pour les prologues et les sprints, mais sur les deux dernières étapes on a été là. On peut aussi se réjouir de la belle prestation de Valentin Madouas avec la FDJ que l’on va récupérer avec le groupe Espoirs pour le Tour de l’Avenir. On a de bons espoirs, et une belle équipe de France qui va prendre le départ de cette course en milieu de semaine prochaine à Loudéac, en Bretagne ».

 

 

Hervé Bombrun