alaphilippe3_1Julian Alaphilippe était attendu, et il a su répondre à l’attente.

 

Le coureur de la formation Etixx-QuickStep a fait 2e des tout premiers Championnats d’Europe sur route, à Plumelec.

 

Présent sur les Jeux dans le final, où il se classe 4e après une chute qui le prive de la finale, ce coureur « qui sait se préparer, et supporte la pression », comme le souligne le sélectionneur national de l’Équipe de France Élite Bernard Bourreau.

 

« Il était mal après les Jeux et sa chute, et avait terminé le chrono laminé, mais il a su se remettre en ordre de marche pour ces Europe à Plumelec ».

 

Alaphilippe a fait tout ce qu’il fallait, mais il est tombé sur Sagan dans le Morbihan, l’homme qui gagne tout cette année. Une tendance qui pourrait s’inverser à l’avenir en faveur du coureur français, 2e de Liège Bastogne-Liège, vainqueur du Tour de Californie.

 

« Je suis satisfait de cette 2e place, de cette médaille, car je suis battu par le Champion du Monde, Peter Sagan. C’est bien aussi d’être sur le 1er podium des Championnats d’Europe route de l’histoire du cyclisme. C’est vrai que je cours pour gagner, mais aujourd’hui je suis tombé sur plus fort que moi ». L’ancien champion de France de cyclo-cross, médaillé sur un mondial junior dans cette discipline, a en tout cas été l’un des hommes clés de la France, de cette équipe qui a une âme, une envie collective sur cette épreuve. « On fait une superbe course, toute l’équipe a su répondre présent, soulignait Julian. On n’a jamais été en panique, toujours dans le confort sur cette épreuve. On a bien manœuvré le groupe a été fort, soudé. » Il avait envie de bien faire sur ses terres, et tout le monde s’est mis à la planche.

 

« Le sprint c’était impressionnant, raconte encore Julian, cela s’écartait les uns après les autres. Cela faisait mal, les jambes brûlaient comme sur le final d’une grande classique ». Cela tombe bien ce registre de courses cela peut-être dans le futur le domaine de Julian Alaphilippe.

 

Hervé Bombrun