La 2e étape de l’Omloop Van Borsele, manche de la Coupe des Nations UCI juniors dames, a vu Clara Copponi prendre la 5e place, ce qui lui permet de remonter à la 8e place du classement général de cette épreuve. Marie Le Net se classe 9e, et est 10e du général ce soir et 4e juniors première année. « Cette 2e étape avec trois boucles de 24 kilomètres, était disputée sur de petites routes, avec pas mal de vent, indique à France Cyclisme, Julien Guiborel, entraîneur national des juniors dames à la FFC, qui soufflait de côté sur les portions exposées. La course est partie très vite, et une chute a morcelé le peloton ». Ce qui a cassé le peloton en deux, « mais les 6 françaises étaient à l’avant, poursuit Julien Guiborel, ce qui démontre leur concentration et sens du placement ».

Clara Copponi s’adjuge des bonifications au premier passage sur la ligne, ce qui lui permet de prendre un point de « bonif », Marie est 4e mais ne prend pas de point de bonification, elle. « Les deux premiers tours ont vraiment été courus à vive allure, ajoute l’entraîneur national des juniors dames. Au 2e sprint inter, Clara ne parvient pas à prendre la bonif. Dommage ! » La course se décante dans les quinze derniers kilomètres, avec l’attaque de Van Der Hulst. « Elle 7e au général, donc dangereuse. Les filles de l’équipe de France tentent de relancer l’allure mais les autres nations ne collaborent pas avec elles ». A 7 bornes du but, un contre sort formé de l’Anglaise Georgi et d’une autre néerlandaise, De Zoete. Mais Van Der Hulst résiste au retour des deux contre attaquantes. « Nos représentantes n’étaient pas bien placées ou pas assez réactives pour suivre cette contre-attaque qui a pris corps dans une portion stratégique du parcours. Clara et Marie signent un nouveau top dix ce qui est un bon résultat, mais leur manque de vigilance dans le secteur stratégique de la course peut leur laisser des regrets. A six encore dans le peloton, les sociétaires de l’équipe de France auraient dû aussi rouler pour essayer de combler l’écart et permettre une éventuelle arrivée au sprint ». Encore en formation, les juniors tricolores vont apprendre de leur erreur. Sans nul doute. Ces confrontations internationales sont d’ailleurs organisées dans le but de favoriser leur apprentissage au plus haut-niveau.

 

 

Hervé Bombrun