JULIETTE-LABOUS6_1

JULIETTE-LABOUS

Juliette Labous a décroché le bronze à l’occasion des Championnats d’Europe contre-la-montre juniors dames, disputés à Plumelec, dans le Morbihan… sur ce circuit cher à Alain Le Barbier, disparu récemment.

 

La Franc-Comtoise était clairement venue en Bretagne pour aller cueillir de l’or, et c’est donc un peu déçue qu’elle a franchi la ligne d’arrivée, quand elle a vu que les deux meilleurs temps avaient été réalisés par les Italiennes Morzenti et Viglia. « Je suis contente, mais je visais le titre donc forcément là à chaud le sentiment qui prime c’est la déception. Cela changera peut-être à froid car je monte sur le podium, c’est aussi ma 1ère médaille continentale, donc ce n’est pas une performance négligeable, mais quand même… »

 

Battue par les transalpines, la championne de France n’avait pas forcément pointé ses adversaires parmi celles qui pouvaient venir lui chiper le métal qu’elle convoitait. « Je n’ai jamais fait de chrono avec elle, donc je ne m’attendais pas à les voir devant ici, après toutes les filles auxquelles j’ai été confrontée au cours de la saison écoulée, je les ai battues. Je ne pouvais pas forcément savoir que certaines allaient être plus fortes que moi, j’avais en plus pas de superbes sensations. Je n’étais pas non plus dans un jour à 100%. Je n’avais pas de super sensations. Je n’étais pas très bien sur le début du parcours, et cela s’est débloqué à la fin ».

 

Julien Guiborel, entraîneur national des juniors dames, a vu lui aussi rapidement que son athlète n’était pas dans un grand jour. « Je l’ai vu, mais ce que je retiens c’est que sur le plan moral, Juliette a passé un cap, car elle est capable de performer même si elle n’a pas de super sensations. On venait pour un podium, et cela reste une très belle médaille. On avait c’est vrai dans l’idée de gagner le titre, mais les Italiennes étaient les plus fortes aujourd’hui. Il manque encore de confrontations internationales chez les juniors dames, même si une Coupe des Nations UCI a été crée cette année. On ne les avaient pas vues sur les Italiennes sur déplacements avec les chronos cette cette saison, mais c’est le jeu. Cela peut aussi piquer Juliette pour aller chercher ce métal qu’elle convoite tant à l’occasion de la course en ligne. Qui sait… Cela peut lui donner une motivation supplémentaire pour vendredi. »

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

 

Classement non-officiel :

1- Lisa MORZENTI (Italie) les 12,7 km en 19’02 »
2- Alessia VIGLIA (Italie) 19’16 »
3- Juliette LABOUS (France) 19’24 »
4- Jessica ROBERTS (Grande-Bretagne) 19’44 »
5- Mariia NOVOLODSKAIA (Russie) 19’46 »
6- Karlijn SWINKELS (Pays-Bas) 19’46 »
7- Henrietta COLBORNE (Grande-Bretagne) 19’49 »
8- Anne-Sophie HARSCH (Luxembourg) 19’53 »
9- Simone EG (Danemark) 20’02 »
10- Christa RIFFEL (Allemagne) 20’03 »
11- Wiktoria PIKULIK (Pologne) 20’06 »
12- Karina KASENOVA (Russie) 20’13 »
13- Sara MARTIN MARTIN (Espagne) 20’19 »
14- Maaike BOOGAARD (Pays-Bas) 20’21 »
15- Miriam GARDACHAL BOZAL (Espagne) 20’26 »
16- Susanne ANDERSEN (Novège) 20’35 »
17- Adela SAFAROVA (Rep. Tchèque) 20’38 »
18- Lena METTRAUX (Suisse) 20’39 »
19- Ida JANSSON (Suède) 20’43 »
20- Franziska BRAUBE (Allemagne) 20’45 »
21- Nikola ROZYNSKA (Pologne) 20’51 »
22- Lisa PASTEINER (Autriche) 20’56 »
23- Hannah GRUBER-STADLER (Autriche) 20’59 »
24- Dorine GRANADE (France) 21’17 »
25- Claire FABER (Luxembourg) 21’18 »
26- Clara LUNDMARK (Suède) 21’26 »
27- Karin PENKO (Slovénie) 21’27 »
28- Ciara DOOGAN (Irlande) 21’29 »
29- Justina JOVAISYTE (Lituanie) 21’32 »
30- Brenda GOESSENS (Belgique) 21’34 »
31- Katja KERPAN (Slovénie) 21’36 »
32- Regina STEGVILAITE (Lituanie) 21’59 »
33- Lucia MICHALICKOVA (Slovaquie) 22’05 »
34- Martina SEFICKOVA (Slovaquie) 22’15 »
35- Viktorija SIPOVICA (Lettonie) 22’22 »
36- Veronika SHUT (Ukraine) 22’25 »
37- Timea BAJORFI (Hongrie) 22’47 »
38- Emily BIRCHALL (Iralnde) 23’22 »
39- Fatma SEZER (Turquie) 23’41 »
40- Selver SEZER (Turquie) 24″02″
41- Szonja KAPOTT (Hongrie) 23’49 »