La deuxième demi-étape de la journée sur un circuit de soixante kilomètres qui génère traditionnellement une arrivée au sprint, « fait que la course est souvent bloquée, indique à France Cyclisme, Julien Thollet, entraîneur national des juniors au sein de la DTN de la Fédération Française de Cyclisme. Il n’y a pas eu d’échappée durant toute l’étape, et il y a sprint, avec des chutes car cela frotte fort, avec un braquet limité le peloton a du mal à s’étirer. Certains de nos coureurs ont été pris dans ces chutes, Alois Charin vient tirer son épingle du jeu en terminant 8ede cette étape. L’allemand qui avait gagné hier, et récidive aujourd’hui, et chez nous pas de blessés, tout le monde repart demain pour la grande étape de montagne et le classement général va bouger. On espère que nos coureurs vont passer les deux ascensions qui leur seront proposées demain ».

 

 

Hervé Bombrun