Alexys Brunel a ouvert son palmarès 2016 sur le plan international, en s’adjugeant la 1ère manche de la Coupe des Nations UCI juniors, Gand-Wevelgem. « C’est une grande victoire, dit le coureur des Hauts de France à France Cyclisme, tous grands les coureurs devant, et cette compétition est un monument du cyclisme ».

Déjà lauréat de deux victoires en Belgique, en 2015, « la Philippe Gilbert, une Coupe de Belgique », Alexys avoue « aller souvent courir dans ce pays, car le schéma des épreuves n’est pas le même que chez nous. Les courses ne se disputent pas de la même façon, des équipes prennent en main, il y a des bordures, beaucoup de pavés comme sur les classiques ».

Lauréat de 4 courses en 2015, dont une manche de Coupe de France, et une course régionale, le coureur de Dunkerque a aussi changé. Il joue maintenant plus le money-time des courses que l’attaque à outrance.

« J’ai attendu en effet sur Gand-Wevelgem, l’an passé je bougeais tôt. Cette année j’ai décidé d’attendre. Je n’ai plus le même statut que l’an passé, en 2015 à cette époque, personne ne me connaissait. Je suis plus surveillé, pareil pour Clément Betouigt-Suire. Là, j’ai attendu le dernier moment, et je n’ai mis qu’une attaque pas vingt comme l’an passé ». Un coup a reproduire dimanche sur les pavés de Paris-Roubaix ? Chiche…

 

Hervé Bombrun