À 390 jours de l’épreuve sur route élite hommes et femmes à Tokyo, Christophe Manin a fait un point étape du chemin de qualification et de participation pour les athlètes de la Fédération Française de Cyclisme pour les Jeux Olympiques d’été de Tokyo 2020.

 

 

Route

« La détermination des quotas est basé sur le ranking international, actuellement, la France est deuxième derrière la Belgique. Nous avons de très fortes chances de pouvoir aligner cinq hommes au départ des Jeux de Tokyo, dont un coureur qui disputera l’épreuve contre-la-montre. On pourrait selon les résultats du Championnat du Monde 2019 obtenir un deuxième quota hommes sur le chrono. Le parcours en ligne sera difficile, la sélection définitive sera faite autour d’un leader solidement épaulé afin d’aller chercher le titre. Elle sera rendu publique l’an prochain dans le cadre des Championnats de France sur route 2020, à Plumelec. Chez les femmes, la France est 17e, ce qui nous assure que deux places dans le quota de participation. Il conviendra à court terme d’assurer celui-ci afin d’obtenir également une place sur le contre-la-montre. La sélection sera également donnée à Plumelec, idem ».

 

Piste

« Il s’agit de la discipline qui est « notre réservoir traditionnel » de médailles. Douze médailles sont à pourvoir dans cette discipline tant sur les épreuves de sprint que d’endurance. La vitesse par équipes est deuxième ranking chez les hommes, de par cette qualification nous sélectionnerons trois sprinters qui disputeront par la suite les épreuves individuelles. Chez les filles, nous allons plutôt viser la qualification via les épreuves individuelles, avec Mathilde Gros qui a sa qualification directe quasiment assurée en vitesse individuelle et en keirin. En endurance, on est quasiment assuré d’être qualifié en omnium et sur l’américaine avec les hommes, pour les filles sur ces épreuves en peloton, on croit beaucoup à la qualification. Avec la poursuite par équipes hommes nous allons tenter d’obtenir la qualification jusqu’au bout, ce travail effectué sera de toute manière bénéfique dans la perspective des Jeux de Paris 2024. Les poursuiteuses par équipes femmes sont elles classées 9e, et avec quelques points de plus, elles pourront se qualifier. Les sélections en sprint seront annoncées après le mondial 2020 piste, et pour l’endurance le 30 juin ».

 

VTT

« Chez les hommes nous occupons la 3eplace au ranking des nations actuellement, et les deux premières nations, les Suisses et les Italiens sont assez loin devant nous, il existe donc une forte probabilité pour que la France ne présente que deux pilotes hommes aux Jeux de Tokyo. Chez les femmes, nous occupons le 11erang, et avec pas mal de retard sur les 7ères nations, la probabilité est d’avoir actuellement qu’une seule pilote au départ. Le but est de performer dans les prochaines semaines afin d’améliorer le ranking de la nation. Les critères de sélection se feront à travers les Coupes du Monde et les Championnats continentaux et internationaux, et les athlètes qui iront aux Jeux seront ceux ayant fait des podiums sur ces grandes épreuves du calendrier. La sélection sera donnée en mai 2020».

 

BMX race

« La France chez les hommes occupe la 1èreplace au ranking mondial. Nous avons la possibilité de remplir le quota maximum : avec trois pilotes au départ. La France est 3echez les femmes, et deux pilotes pourront alignées. La sélection sera annoncée le 5 juin 2020 ».

 

BMX FreeStyle

« La France est loin dans le ranking des nations, mais nous possédons de réelles chances de faire partie des pays qui brilleront lors des Championnats du Monde cette année. Nous croyons en nos chances, on joue la qualification jusqu’au bout, et la sélection sera annoncée le 20 mai 2020 ».

 

 

Hervé Bombrun