julian-ALAPHILIPPE9_1Julian Alaphilippe a vu ses rêves Olympiques se briser dans les tout derniers virages de la descente de China Vista, sans même le savoir.

 

« J’étais bien, je ne prenais pas trop de risques, dit-il, mais je ne me rappelais plus que l’un des derniers virages se refermait de manière assez prononcée. J’ai eu des lésions au niveau de la cuisse et du coude, mais même si mon vélo était pas mal endommagé, j’ai néanmoins pu repartir. Je ne me sentais pas trop de douleur, et j’ai même pu revenir sur le groupe à l’occasion de la portion plane qui menait à l’arrivée. J’étais content, je faisais une belle course avant cette chute, car j’avais vraiment de très bonnes jambes. »

 

Au point de faire plier les meilleurs comme Chris Froome.

 

« J’ai été en mesure de l’attaquer dans le final de la dernière montée de China Vista », mais quand il chute, Julian Alaphilippe tient à préciser qu’il « glisse le virage juste après Gerraint Thomas, je vois aussi Nibali et Henao à terre. Mon vélo alors craquait de partout, j’ai remis ma chaîne en place et je suis reparti. J’ai produit un gros effort pour rentrer sur le groupe de devant. Et Je ne savais plus trop qui était où, comment était la course car nous n’avions pas d’infos du fait que sur cette épreuve il n’y avait pas d’oreillettes. J’ai même demandé au staff de l’Équipe de France quand je suis rentré aux vestiaires quelle place je faisais. Si j’étais parmi les 10ers de la course, c’est là que le DTN, Vincent Jacquet et le sélectionneur national, Bernard Bourreau m’ont annoncé que je faisais 4e. Quand j’ai rejoins le groupe en fait, il n’y avait plus que Majka devant. Je n’ai pas pu accompagner Greg Van Avermaet quand il attaque car j’avais produit mon effort pour rentrer devant. Quand j’ai appris que je faisais 4e, forcément j’étais déçu,j’ai accusé le coup ».

 

Hervé Bombrun