WARREN-BARGUIL_1

WARREN BARGUIL

Warren Barguil : « Julian a pris des risques dans la descente, cela aurait pu marcher au final, mais le souci c’est qu’il tombe en bas, en haut cela aurait peut-être changer le cours des choses. C’est vraiment pas de chance pour lui. On savait que la descente était dangereuse. Julian a fait tout de même une grosse performance, il doit-être déçu du résultat, mais satisfait de sa course car cela s’est joué à très peu de choses. Si Nibali ne tombe pas, il serait encore plus déçu, mais l’Italien aussi est tombé, et comme lui il a été en capacité de jouer la victoire. Me concernant cela a été très dur pour moi, car je suis toujours malade. J’ai fait le boulot dans la 1ère partie de la course. Je suis allé chercher les bidons, la glace. J ‘ai réussi à boucher un gros trou à Grumari quand il y eu une grosse cassure, mais je suis forcément déçu car porter le maillot national quand on n’est pas à son niveau cela engendre forcément de grosses frustrations ».

 

 

ALEXY-VUILLERMOZ_1

ALEXY VUILLERMOZ

Alexis Vuillermoz : « Le sentiment qui domine c’est un peu la déception de ne pas avoir décroché une médaille mais nous avons quand même le sentiment du devoir accompli. On a fait ce qu’il fallait, on a été présent physiquement, tactiquement. Nous n’avons pas été ridicules, on a fait des choix et nous avons joué la carte Julian et Romain dans le final. On a vu que Julian était présent dans le final, mais une chute le prive d’une médaille à coup sûr. Quand Nibali est sorti il était compliqué d’aller le chercher. Warren et moi avons bossé en faveur de l’équipe dans Grumari, après les chutes dans China Vista nous avons roulé de nouveau. Quand on roule pour les autres, on ne peut pas être partout ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photos FFC – Patrick Pichon