FRANCE_1Quelle course !

 

L’épreuve en ligne des Jeux Olympiques de Rio a donné lieu à un suspense de tous les instants, avec des crevaisons à en pagaille, et des chutes qui ont été un avant-gout du final échevelé, haletant et sur le fil dans la descente de Vista Chinesa, puis de celles qui peuvent entraîner des désillusions pour de longs et longs mois comme celle de Nibali, qui avait tant et tant misé sur cette course, et de Henao qui ont goûté du parapet saillant de cette descente infernale avant de rebondir au milieu du bitume !

 

Une embardée qui a fait les affaires de Rafa Majka qui s’est rêvé Champion Olympique jusqu’à deux kilomètres de la ligne !

 

Et puis le rêve a été brisé par le retour du duo Van Avermaet, Fuglsang !

 

Quelle course, on vous dit. Une vraie classique nerveuse, royale, d’hommes loin des stéréotypes du pro-tour, avec même un Froome qui attaque, et cale en pleine montée de China Vista. Un coup de moue que n’a pas connu Julian Alaphilippe, fraîcheur du cyclisme français, à la lutte avec les grands dans le final de cette magnifique épreuve qui s’est déroulée au pied de la magnifique plage de Copacabana, avec des cariocas qui prenaient leur bain du samedi après-midi en arrière fond !

 

Julian Alaphilippe revenu tout seul à la pédale sur le groupe de tête, et qui lui aussi a chuté dans la dernière descente, la maudite China Vista !

 

La France et le coureur Auvergnat ont quitté la baie de Copacabana avec une quatrième place, et des regrets forcément, même si Julian l’homme au sourire jamais forcé tenait à relativiser.

 

« Ce n’est pas la plus grande désillusion de ma carrière, mais forcément cela laisse des regrets. Nous avons fait, nous équipe de France, une belle course sur cette épreuve en ligne des Jeux Olympiques, le groupe que nous sommes vit bien ensemble, tout le monde a fait son travail, ce que l’on attendait de lui. J’étais juste derrière quand Van Avermaet a attaqué car juste avant je venais de faire un effort, ce qui explique que je n’ai pas pu y aller et puis je suis tombé dans la descente ». Celle qui a quasiment choisi le sort de la course, et son vainqueur et ses deux dauphins.

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

PODIUM_1-route-hommes

PODIUM