La 2e étape du Krasna Lipa longue de cent quatre kilomètres présentaient avec de grosses difficultés sur la première moitié de parcours et un circuit final usant avec une bosse à chaque tour.

« Une ukrainienne de l’équipe Doltcini (Rabchienko) attaque dès le départ, indique Julien Guiborel, entraîneur femmes route au sein de la DTN de la FFC. Elle a fait cavalier seul sur toute la première moitié de course. L’écart faisant le yoyo avec le peloton en fonction du denivelé. »

« Les filles de l’équipe de France étaient toujours présentes à l’avant sur le premier circuit très difficile agrémenté de deux bosses. À mi-course, en haut de la bosse la plus difficile, Laura attaque et lance un contre avec 2 autres filles (Novolodskaia de l’équipe de Russie et Skalniak la polonaise de l’équipe Experza) Elles reviennent sur l’échappée à l’amorce du circuit final. Le peloton a du mal à revenir car ces quatre filles sont fortes et s’entendent bien. À dix kilomètres de l’arrivée, la russe attaque dans la bosse du circuit. Seules l’ukrainienne et la polonaise peuvent suivre. Malheureusement, Laura ne peut pas suivre et se fait reprendre par le peloton. Les concurrentes devant résistent de justesse au retour du peloton ».

Greta, bien remontée par l’équipe, se classe 5e du sprint, 8e de l’étape. Elle reste 10e au général à l’issue de cette étape.

 

Lors du contre la montre hier matin sur un parcours vallonné difficile en aller-retour avec deux bosses, Greta termine 24e (20e au général) et Maelle 35e (30e au général).

 

« La 4e étape hier après était également difficile en reprenant une partie du parcours du contre la montre et deux autres bosses, explique Julien Guiborel. Elle a été rapide et nerveuse avec de nombreuses d’attaques. Les filles étaient bien présentes à l’avant dans les coups. Malheureusement, la malchance commença pour les françaises à partir de la mi-course. Greta a dû changer de vélo et effectuer une bonne chasse pour réintégrer le peloton alors qu’il y avait des groupes lâches. Elle y parvient après plusieurs kilomètres d’effort. Dans le final, les filles décident d’emmener Greta et Laura pour le sprint. Alors qu’elles sont en ligne en début de peloton a 5km de l’arrivée, le peloton traverse à vive allure une zone mouillée en courbe. Une concurrente devant elles glisse et entraîne dans sa chute quatre filles de l’équipe de France (Évita, Laura, Greta et Victorie), plus une bonne partie du peloton dont Séverine Eraud également). Evita et Séverine ne repartent pas.

Maelle est la seule à terminer dans le peloton (23e – 22e au général) ».

Avec l’abandon de Séverine, Anabelle Dreville (Lotto Soudal) est la 1ère française au classement général (17ème).

 

 

Hervé Bombrun