cosnefroy_1Benoit Cosnefroy a fait le « job ».

 

Le coureur de Chambéry Cyclisme Formation a tenu son rang.

 

Il a fait la course qu’il devait faire, mais malheureusement n’a pas été payé en retour.

 

« Valentin m’a bien emmené, indiquait le Normand. On s’est retrouvé au pied de la dernière difficulté. Il avait prévu de m’emmener, il l’a fait parfaitement mais dans le dernier virage, j’étais encore un peu trop loin et cela ne pardonne pas.

 

Mes collègues m’avaient conseillé de lancer directement dans le virage, j’ai écouté leur conseil, et à ce moment-là j’étais assez frais, mais il m’a manqué un petit truc dans le final, sans doute une question de placement. Je suis à la fois content et déçu, car cela reste quand même une 4e place sur un Championnats d’Europe.

Quand on est revenu sur David et son groupe d’échappée, on a pris l’option d’un plan « B » avec Valentin Madouas. On était à la maison, ici à Plumelec, et on venait chercher le titre, on est donc forcément déçu. Mais cela reste une quatrième place ».

 

Le champion de France amateurs a été un équipier exemplaire à l’adresse de Benoît Cosnefroy. « C’était compliqué il y avait beaucoup d’attaques, il fallait suivre tout le temps et dans le sprint j’ai tout donné en faveur de Benoît, indiquait pour sa part, Valentin Madouas. Le vent a rendu la course compliquée, cela fait se fait à la patte avec le vent. Riabushenko était à côté de moi dans la dernière ligne droite, et il était plus fort que nous tout simplement ».

 

Hervé Bombrun

 

  • PHOTOS