baku 2

PHOTO – Antoine Frandeboeuf

Anthony Turgis neuvième, Kévin Ledanois dixième, le bilan pour l’Équipe de France est « bon » sur cette première édition des 1ers Jeux Européens élite hommes qui se sont courus aujourd’hui à Bakou, en Azerbaïdjan.

 

« Le groupe a livré une belle course en plus, ajoute Pierre-Yves Chatelon, entraîneur national. Maxime Bouet et Alexis Gougeard ont été dans l’échappée de vingt en début de course. Julian Alaphilippe, lui, ne se sentait pas bien et il est sorti à quatre tours de la fin dans le but d’anticiper. Mais il a un peu trop anticipé. Peut-être qu’en attendant plus, il aurait pu basculer avec le peloton dans le dernier tour… »

Désigné comme l’un des grands favoris de l’épreuve, le deuxième de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège avait aussi une pression extérieure forte à gérer, ce qui peut aussi expliquer cette obligation à anticiper en vue du final.

 

Le fait aussi que Julian ait hérité de cette étiquette a laissé du champ libre aux autres coureurs de l’Équipe de France, notamment les jeunes, Anthony Turgis et Kévin Ledanois, tous deux néo-pros chez Cofidis pour le premier et Bretagne Séché Environnement pour le deuxième. Et cette liberté offerte, ces deux coureurs ont su la saisir. « Il n’y a certes pas de médaille au bout, explique encore à France Cyclisme, Pierre-Yves Chatelon, mais notre bilan est bon avec un groupe très jeune engagé sur cette compétition. Ils ont basculé dans le dernier tour avec les Léon Sanchez, Boonen, Pozzato. Je ne les attendais pas trop à ce niveau. Mais lorsque tout s’est joué à la pédale, ils étaient encore là. Bravo ! Anthony en plus a connu des soucis mécaniques à deux tours de l’arrivée, il a eu des problèmes avec son dérailleur. Il a du changé de vélo à deux tours de l’arrivée, et est parvenu à faire la jonction. Il marchait vraiment très fort, pareil pour Kevin car devant il n’y avait que des coureurs expérimentés sur les épreuves de ce type. Notre bilan est plus que satisfaisant avec ces jeunes coureurs, car ne l’oublions pas Anthony et Kévin sont encore des coureurs Espoirs ».

 

Hervé Bombrun